Colloque | Zoomathia : Observation zoologique, expérience et expérimentation sur l’animal, dans l’Antiquité et au Moyen Âge

Nice, 21-22 octobre 2022
Université Côte d’Azur
CEPAM

Le réseau de recherche Zoomathia organise à Nice, les 21 et 22 octobre 2022, un colloque international consacré à L’observation zoologique, l’expérience et l’expérimentation sur l’animal, dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Dans le prolongement du colloque Expertus sum : L’expérience par les sens dans la philosophie naturelle médiévale, organisé en 2009 par I. Draelants et Th. Benatouïl, ce colloque se propose d’étudier les témoignages anciens d’une activité d’investigation pratique, réglée, éventuellement instrumentée sur les animaux ou avec eux, ainsi que les traces révélant des protocoles expérimentaux.
Dès les enquêtes sur la nature menées par les présocratiques (Alcméon, Anaxagore, Démocrite…) et les premiers traités de la Collection hippocratique, datés du Ve siècle avant notre ère, l’animal apparaît à la fois comme un objet d’investigation et comme un témoin pour la compréhension générale des phénomènes biologiques. Ce double statut est au cœur de l’œuvre zoologique d’Aristote, qui développe des enquêtes appliquées, anatomiques, physiologiques et éthologiques en particulier, poursuivies ensuite par les médecins des époques hellénistique et romaine et par les médecins arabes. Galien nous a laissé sur ces recherches d’abondants témoignages.
L’histoire officielle de la science antique et médiévale accorde généralement une place faible à la zoologie post-aristotélicienne, et considère souvent le Moyen Âge comme une période pauvre du point de vue des perspectives scientifiques, des enquêtes empiriques et des engagements épistémologiques. Ne peut-on, à rebours de l’opinion reçue et en se faisant l’avocat de l’ange, identifier plus résolument, dans ces époques antérieures à la révolution scientifique, des cas d’observation contrôlée correspondant à une méthode expérimentale ancienne ? Même si les cadres sont différents, et n’ont pas pour critère de validation la répétition, la quantification, la précision des mesures, différentes formes plus ou moins méthodiques d’investigation par le regard, de démonstration ou de réfutation sont manifestes dans les textes. Comparées aux formes de l’expérimentation moderne, celles-ci participent du même désir de tirer au clair le réel et d’en proposer une expression générale ou systématique.
Le seul regard de l’historien ou du philologue peut s’avérer insuffisant à saisir les témoins parfois discrets de ces activités d’enquête, et la coopération du biologiste ou de l’épistémologue peut sur les dossiers pertinents se révéler utile. Ces collaborations sont donc vivement encouragées.

Plusieurs pistes non exclusives sont proposées à la réflexion :

  • La question des formes et des structures de l’expérimentation ou de la « preuve », au regard des normes modernes de rigueur méthodologique et, dans une perspective plus large, le statut épistémologique des opérations conduites.
  • La question des fonctions de l’expérimentation : comment les deux grands objectifs de l’expérience – fonction de recherche et fonction de preuve ou de réfutation – sont-ils articulés ?
  • L’impact des observations réglées et des expérimentations sur les relations anthropozoologiques : les traces d’une réflexion, en particulier, sur le statut éthique et juridique de l’animal lié à d’expérience ; la considération de son rôle social et économique.
  • Les rapports entre expérimentation scientifique et pratiques rituelles (religieuses ou magiques) impliquant la mise à mort d’animaux ou l’utilisation de parties d’animaux (par exemple comme remède) : outre l’objet commun de ces différentes activités, la présence de gestes semblables, l’observation réglée par un certain protocole.
  • L’étude approfondie de plusieurs dossiers : celui par exemple des pratiques de dissection ou de vivisection et de leurs enjeux médicaux ou biologiques ; les descriptions de comportements organisés relevant de l’intelligence ou de la technique animale ; l’utilisation des animaux comme cobayes pour des tests pharmaceutiques.
  • Les débats épistémologiques sur le rôle et la fiabilité des observations dans la connaissance des organismes animaux, et le rapport entre théorie et empirie en biologie.
  • Les témoignages iconographiques d’expériences ou d’expérimentation conduites sur les animaux

Les propositions de communication (500 mots maximum) par des chercheurs confirmés ou des jeunes chercheurs, sont à envoyer avant le 15 juin 2022 aux adresses suivantes : arnaud.zucker@univ-cotedazur.fr ou anaelle.broseta@ens.fr. Elles pourront être formulées dans les langues traditionnelles du réseau Zoomathia : en français, anglais, allemand, italien ou espagnol. Le comité scientifique communiquera ses réponses le 10 juillet 2022.

Comité d’organisation

A. Zucker (UCA, Nice), A. Broseta (UCA, Nice/ Sorbonne Université), A. Scaccuto (UCA, Nice / Università di Siena).

Comité scientifique

  • Véronique Boudon-Millot
  • Christophe Chandezon
  • Isabelle Draelants
  • Brigitte Gauvin (à confirmer)
  • Oliver Hellmann
  • Michel Kreutzer
  • Stavros Lazaris
  • Orly Lewis (à confirmer)
  • Jean Trinquier
  • Baudouin Van den Abeele (à confirmer)
  • Arnaud Zucker

Zoological Observation, Experience and Experimentation on Animals, in Antiquity and the Middle Ages

The Zoomathia research network is organizing an international Conference in Nice on October 21 and 22, 2022, devoted to Zoological observation, experience and experimentation on animals in Antiquity and the Middle Ages.
Following the conference Expertus sum : L’expérience par les sens dans la philosophie naturelle médiévale organized in 2009 by I. Draelants and Th. Benatouïl, this conference will study the ancient testimonies of a practical, programmed, instrumented or interactive investigation on and with animals, as well as the hints revealing experimental protocols.
As early as the investigations on nature carried out by the pre-Socratics (Alcmaeon, Anaxagoras, Democritus…) and the first treatises of the Hippocratic Collection, dated from the 5th century B.C., the animals appear both as an object of investigation and as a witness for the general understanding of biological phenomena. This double status lies at the heart of Aristotle’s zoological work, which develops applied investigations, on anatomical, physiological and ethological aspects, that will be pursued by physicians of the Hellenistic and Roman eras and by the Arab physicians. Galen left us abundant evidence of this kind of research.
The official history of ancient and medieval science generally gives a weak place to post-Aristotelian zoology, and often considers the Middle Ages to be a poor period from the point of view of scientific perspectives, empirical investigations and epistemological commitments. Can we not reassess the received opinion and “play angel’s advocate”? In other words, can we not identify more resolutely, in those times preceding the scientific revolution, some cases of controlled observation corresponding to an ancient experimental method? Even if the frameworks are different and give less importance to reiteration, quantification, and precise measuring as criteria of validity, different forms of investigation by means of observation, demonstration or refutation are manifest in the texts. Compared to modern ways of experimentation, they participate in the same desire to understand the how and why of the phenomena and to propose a general or systematic expression of them.
The historian’s or philologist’s gaze alone may prove insufficient to grasp the sometimes discreet witnesses of these investigative activities, and the cooperation of the biologist or epistemologist may prove useful in many cases. These collaborations are therefore strongly encouraged.

Topics of interests include (but are not limited to):

  • The question of the forms and structures of experimentation, with regard to modern standards of methodological rigor and, in a broader perspective, the epistemological status of the experiments described or commented on in ancient texts.
  • The question of the functions of experimentation: how naturalists deal with the two main objectives of experimentation, i. e. the function of research and the function of proof or refutation?
  • The impact of regulated observations and experiments on anthropozoological relations: the traces of a reflection, in particular, on the ethical and legal status of the experimental animal; the consideration of its social and economic role.
  • The relationship between scientific experimentation and ritual practices (religious or magical) involving the killing of animals. In addition to the common object of these different activities, the presence of similar gestures, the observation regulated by a certain protocol.
  • The in-depth study of several themes: for example, that of dissection or vivisection practices and their medical or biological stakes; the descriptions of organized behaviors related to animal intelligence or technique; the use of animals as guinea pigs for pharmaceutical tests.
  • Epistemological debates on the role and reliability of observations in the knowledge of animal organisms, and the relationship between theory and empirics in biology.
  • Iconographic evidence for zoological experience or experimentation

Proposals for papers (500 words maximum), from established researchers or young investigators, should be sent before June 15, 2022 to the following addresses: arnaud.zucker@univ-cotedazur.fr or anaelle.broseta@ens.fr. They can be formulated in the traditional languages of the Zoomathia network: French, English, German, Italian or Spanish. The scientific committee will communicate its answers at on July 10, 2022.

Organization committee

A. Zucker (UCA, Nice), A. Broseta (UCA, Nice/ Sorbonne Université), A. Scaccuto (UCA, Nice/ Università di Siena).

Scientific committee

  • Véronique Boudon-Millot
  • Christophe Chandezon
  • Isabelle Draelants
  • Brigitte Gauvin (to be confirmed)
  • Oliver Hellmann
  • Michel Kreutzer
  • Stavros Lazaris
  • Orly Lewis (to be confirmed)
  • Jean Trinquier
  • Baudouin Van den Abeele (to be confirmed)
  • Arnaud Zucker

3e Séminaire Jeunes Chercheur.ses

Affiche PDF : Affiche_Séminaire_Jeunes_Chercheur.ses_2022

9h00 – Introduction 

9h15 – Chloé Tardivel –Parler vulgaire, parler vulgairement à Bologne XIVeXVesiècle

10h15 – Perrine Saillard –Inscriptions épigraphiques et Intelligence Artificielle : à propos des images lacunaires et détruites dans les peintures murales de l’arc alpin, le cas de l’église San Sebastiano de Celle di Macra

10h35 – Aude Lazaro –De bois et de pierre : les apports de l’archéologie du bâti et de l’archéométrie à l’étude des chapelles et églises de Provence orientale

11h05 -Pause 

11h15 – Lucie Lobidel-La Vierge au Manteau dans les manuscrits enluminés, sceaux et gonfalons du XIIe-XVIesiècle

11h35 – Ambre Malet –Les « merveilles » de l’Historia rerumAnglicarumde Guillaume de Neubrige. Le discours de l’Église sur les êtres surnaturels dans l’Angleterre du XIIe siècle

11h55 – Chloé Tardivel –Aspects concrets de la thèse: retour d’expérience sur la rédaction

12h45 – Conclusion 

Buffet

Festival Européen Latin Grec

Les étudiantes et les étudiants de lettres classiques participent à la LECTURE PUBLIQUE INTERNATIONALE DE L’OEDIPE ROI DE SOPHOCLE rassemblant des milliers de lecteurs qui liront simultanément des extraits de l’œuvre dans tout le monde,  en des dizaines de langues.

Nos lectrices et lecteurs : Elena-Marie Froger Louise Guntz
Anaïs Robaglia
Gérard Boyer
Raphaël Fabre

avec la collaboration de Pierfrancesco Musacchio

sous la direction de Giampiero Scafoglio

Affiche : AFFICHE FEST LATIN GREC

Colloque | 3e colloque : Jeunes chercheurs et chercheuses en Préhistoire  

La matinée sera surtout consacrée aux « flash-talk » et présentations des étudiants du master PPA, quand l’après-midi sera pour les nouveaux arrivants au CEPAM étudiant la Préhistoire l’occasion de nous présenter leur sujet de thèse ou de post-doctorat. Avec les prises de paroles d’Hatem Djerbi et Carlo Mologni, la dernière session de l’après-midi sera centrée sur la thématique « Construire sa recherche hors des frontières métropolitaines : enjeux, apports et obstacles ».
Vous trouverez ici le programme détaillé :
Cette journée à une vocation pédagogique et d’accueil, aussi tous les membres du CEPAM sont chaleureusement attendus malgré la tenue du séminaire sur le campus de SJA2 et l’absence de buffet.
Pour ceux qui ne pourraient être présent physiquement, une instance en distanciel est programmée. Nous vous ferons parvenir les codes d’accès le matin même.
Lien Zoom :

https://univ-cotedazur.zoom.us/j/83529671232?pwd=SnlMWjR4WHQ4YUpYUUVlZk0ydUdidz09

ID de réunion : 835 2967 1232
Code secret : 042545
Pour vous connecter depuis un téléphone fixe:

  1. Composer le +33 1 8699 5831
  2. Entrer l’ID 835 2967 1232 puis #
  3. Entrer le code 042545 puis #

Cycle de conférences autour des programmes d’Agrégation de Lettres de la session 2022

Œuvres au programme : http://revel.unice.fr/loxias/index.html?id=9734
Articles à lire en ligne sur Loxias : http://revel.unice.fr/loxias/index.html

*lien Zoom fourni sur demande par les organisatrices (à contacter conjointement) :
Odile.GANNIER@univ-cotedazur.fr et Stéphanie.LE-BRIZ@univ-cotedazur.fr

  • Lundi 28 février 2022, 14h00-15h30, salle du conseil du campus Carlone : Jean-François Louette (Sorbonne-Université) : « Littérature et philosophie dans le recueil Le Mur de Sartre »
  • Mardi 1er mars 2022, 14h00-15h30, salle H236 du campus Carlone : Odile Gannier (Université Côte d’Azur), « Expérience de la clôture, savoirs du monde : voyage et imaginaire géographique dans La Nouvelle Héloïse »
  • Mardi 1er mars 2022, 16h00-17h30, visioconférence* : Francis Gingras (Université de Montréal), « Peut-on en finir avec La Mort du roi Arthur ? »
  • Vendredi 4 mars 2022, 14h00-15h30, visioconférence* : Sylvain Ledda (Université de Rouen Normandie), « Cyrano de Bergerac, trois cents ans d’histoire du théâtre ? »
  • Vendredi 4 mars 2022, 15h30-17h00, visioconférence* : Stéphane Pouyaud (Université de Rouen Normandie), « Jeux narratifs et intertextualité dans L’Âne d’or et “Le mariage trompeur suivi du Colloque des chiensˮ »
  • Lundi 7 mars 2022, 8h00-9h30, visioconférence* : Francesca Romana Nocchi (Rome, La Sapienza), « Exultas nimiumque gestis » : les excès d’une âme ardente » dans les poésies de Catulle
  • Lundi 7 mars 2022, 9h30-11h00, visioconférence* : Agnès Rees (Université Toulouse-Jean Jaurès), « Les Regrets de Du Bellay, une écriture de la véhémence ? »
  • Lundi 7 mars 2022, 11h30-13h00, visioconférence* : Frédéric Calas et Anne-Marie Garagnon (Université Paul-Valéry de Montpellier et Sorbonne-Université), « La Nouvelle Héloïse : “à la mesure de l’obstination du désirˮ. Étude stylistique de la lettre LIII »
  • Lundi 7 mars 2022, 14h00-15h30, visioconférence* : Frédéric Calas (Université Paul-Valéry de Montpellier), « Voici des reines et des fées : étude stylistique de l’incipit de “La Princesse Rosetteˮ de Madame d’Aulnoy, de “Il était une fois un roi et une reineˮ à “et revint tout dire au roi.ˮ »
  • Lundi 7 mars 2022, 16h00-17h30, salle du conseil du campus Carlone : Pierre Destrée (Université catholique de Louvain), « Platon et la théorie de l’identification en République 2 & 3 »
  • Mardi 8 mars 2022, 10h00-11h30, visioconférence* : Tony Gheeraert (Université de Rouen Normandie), « Les amours folles. Explication du “Petit Chaperon rougeˮ de Charles Perrault, de “Il était une foisˮ jusqu’à “… petites fleurs qu’elle rencontrait.ˮ »
  • Mardi 8 mars 2022, 14h00-15h30, visioconférence* : Marine Miquel (Université François-Rabelais de Tours), « La figure de Camille au livre V de l’Ab Vrbe condita : de l’élaboration d’un personnage à la construction de la vérité historique livienne »
  • Mercredi 9 mars 2022, 14h00-15h30, salle E301 du campus Carlone CTEL : Géraldine Veysseyre (Sorbonne-Université), « La Mort Artu éditée par David Hult : entre respect du manuscrit et quête du texte (perdu) »

Appel à communication | Dynamiques des peuplements, des territoires et des paysages : bilan et perspectives en Archéologie spatiale. Hommage à Jean-Luc Fiches

Settlement, Territory and Landscape Dynamics: Assessment and Prospects in Spatial Archaeology. Tribute to Jean-Luc Fiches

12 – 14 octobre 2022 – Nice, France / October 12 – 14, 2022 – Nice, France


Appel à communications / Call for Papers

L’édition 2022 des Rencontres Internationales d’Archéologie et d’Histoire de Nice Côte d’Azur est dédiée à un état des lieux des recherches en archéologie spatiale à l’occasion du 10e anniversaire du décès de Jean-Luc Fiches, Directeur de Recherches au CNRS, qui fut, de 1987 à 1998, directeur-adjoint du Centre de Recherches Archéologiques, devenu l’UMR CEPAM.
The 2022 edition of the International Meeting of Archaeology and History of Nice Côte d’Azur aims to present the state of the art of research in spatial archaeology on the 10th anniversary of Jean-Luc Fiches’ death. As Director of Research at the CNRS, he directed the Centre de Recherches Archéologiques from 1987 to 1998, which later became the UMR CEPAM.

L’appel à communication en français et en anglais (PDF) : Rencontres-Nice-2022_Appel-Comm

Pour soumettre une proposition de communication, merci de bien vouloir remplir ce formulaire
To submit a (paper/talk) proposal, please complete : this form

avant le 15 avril 2022, comprenant un résumé de 2500 caractères maximum (espaces compris)
before  april 15th, 2022, with an abstract of 2500 characters maximum (spaces included)

À défaut, vous pouvez écrire à : frederique.bertoncello@cepam.cnrs.fr
Please direct any queries to: frederique.bertoncello@cepam.cnrs.fr

 

Comité scientifique / Scientific Committee

Bernigaud Nicolas : Chercheur associé à l’UMR 5140 ASM, Montpellier
Braemer Frank : DR émérite CNRS, UMR 7264 CEPAM, Nice
Chambrade Marie-Laure : Post-doctorante, UMR 7264 CEPAM/Oriental Institute, University of Chicago, Chicago, USA
Christol Michel : PU émérite, Paris Sorbonne Université, Paris
Fovet Elise : IE CNRS, MSH Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand
Gauthier Estelle : MCF, Université de Franche-Comté, UMR 6249 Chrono-Environnement, Besançon
Jung Cécile : IR, INRAP, UMR 5140 ASM, Montpellier
Khalidi Lamya : CR CNRS, UMR 7264 CEPAM, Nice
Nüsslein Antonin : CR CNRS, UMR 7044 Archimède, Strasbourg
Pellecuer Christophe : Conservateur en chef du patrimoine, Ministère de la Culture et de la Communication, Directeur-adjoint de l’UMR 5140 ASM, Montpellier
Rodier Xavier : IR CNRS, UMR 7324 CITERES, directeur MSH Val de Loire, Tours
Sanders Lena : DR CNRS, UMR 8504 Géographie-cités, Paris
Schneider Laurent : DR CNRS, Directeur des études cumulant EHESS, UMR 5648 CIHAM, Lyon
van der Leeuw Sander : Professor of Anthropology, Arizona State University School of Sustainability, Tempe, USA
Verhagen Philip : Assistant Professor, Faculty of Humanities, Vrije Universiteit, Amsterdam, Pays-Bas

Comité d’organisation / Organising Committee

Agassis Doriane : doctorante, Université Côte d‘Azur, UMR 7264 CEPAM, Nice et Paris-Nanterre, UMR ArScAn-UMR 7041, Nanterre
Bertoncello Frédérique : CR CNRS, UMR 7264 CEPAM, Nice
Blanc-Garidel Fabien : responsable du Service d’Archéologie de la Métropole Nice Côte d’Azur, Nice
Chétiveaux Delphine : gestionnaire, UCA/CNRS – CEPAM UMR 7264, Nice
Favory François : PU émérite, Université de Franche-Comté, UMR 6249 Chrono-Environnement, Besançon
Gomez Anne-Marie : gestionnaire, UCA/CNRS – CEPAM UMR 7264, Nice
Nuninger Laure : CR CNRS, UMR 6249 Chrono-Environnement, Besançon
Ouriachi Marie-Jeanne : MCF, Université Côte d‘Azur, UMR 7264 CEPAM, Nice

Colloque | The Aristotelian Mirabilia

Informations générales et programme

Titre : The Aristotelian Mirabilia
Organisateurs : A. Zucker, S. Schorn, R. Mayhew, O. Hellmann et A. Broseta
Dates : du jeudi 21 au samedi 23 avril 2022
Lieu : Université Côte d’Azur
CEPAM – UMR 7264 CNRS,
Campus Saint-Jean-d’Angély
24, avenue des Diables Bleus
06 300 Nice
Museum d’Histoire naturelle :
https://www.nice.fr/fr/culture/musees-et-galeries/museum-d-histoire-naturelle
Villa Kerylos :
http://www.villakerylos.fr/
Contact : arnaud.zucker@univ-cotedazur.franaelle.broseta@ens.fr

Programme (version pdf) : programme mirabilia (v8)

Affiche (pdf) : Affiche Mirabilia (v9)

Présentation du colloque

English version

The Mirabilia

This international conference, which will take place from 21 to 23 April 2022 in Nice, aims to foster discussions of a text attributed to Aristotle, yet little read and studied to this day: the collection On marvelous things heard (Περὶ θαυμασίων ἀκουσμάτων), also known under its Latin names, De mirabilibus auscultationibus or Mirabilia.
This collection gathers surprising, sometimes incredible anecdotes, generally focused on natural curiosities: most of the sections account, in a few lines, for some peculiarity linked to a given animal species and to a given place. In spite of the – misleading – appearances of disorder and eclecticism that may result from it, the Mirabilia deserves our attention in many respects: they are historically the first illustration of what the Moderns called paradoxography, a literary genre that enjoyed great popularity during the Hellenistic and Imperial periods. It also provides us a valuable insight into teachings and practices in the Lyceum, in Aristotle’s time or slightly later, since we probably owe the Mirabilia to the first Peripatetics.

Current research and scientific context

Although occupying a strategic position in Ancient literature history as well as in the Aristotelian tradition, our collection has not received much attention from scholars until recent years: there is, for instance, no French translation of it, and neither a scientific meeting nor a collective work has been specifically devoted to it thus far.
In hopes of filling this gap, the Nice conference will gather the very best international specialists of Aristotle and his followers, of their historical context and of the tradition of the Mirabilia. It will, at the same time, be part of a current trend of research, marked by a renewed interest for paradoxography and by several editorial projects: after a PhD thesis exploring those matters, C. Giacomelli has worked on two books, one of them – published in 2021 – dealing with the textual tradition, the other – forthcoming – including a new critical edition of the collection. S. Schorn, co-organiser of the meeting, has just edited a volume which is part of the continuation of Felix Jacoby’s Fragmente  der Griechischen Historiker(FGrHist) containing commented editions of the Greek paradoxographers of the Imperial period and of uncertain date. R. Mayhew, co-organiser too, is preparing a new translation of the Mirabilia, for the Loeb collection.
Lastly, in 2023, the conference will lead to the publication of a new volume in the Theophrastus Project series (Rutgers University Studies in Classical Humanities), an initiative launched in 1979 by Bill Fortenbaugh, which strives for a deeper understanding of Theophrastus, Aristotle’s most famous pupil, as well as for a better knowledge of his Peripatetic surroundings.

Organisation

To ensure a short-term publication, the communications will first circulate in written form among the participants, in order to encourage reflection before the meeting itself. During the conference, they will be briefly presented, so that more time will be reserved for exchanges of ideas, debates and questions raised by the papers. In this way, we hope to give rise to a more lively and better-informed conversation on the topic of Mirabilia.
The organisation of the meeting is handled by an international committee composed of four professors and one PhD student of the Université Côte d’Azur: Arnaud Zucker (Pr. of Greek literature at UCA, France), Stefan Schorn (Pr. of Ancient History at KU Leuven, Belgium), Robert Mayhew (Pr. of Philosophy at Seton Hall University, US), Oliver Hellmann (Adjunct Pr. of Philology at Trier University, Germany) and Anaelle Broseta (PhD student in Ancient Literature at UCA and Sorbonne University, France).
Most of the talks will be given in presence and viva voce, using the different languages of classical studies. Accordingly, the public – hopefully large and diverse – is warmly invited to attend the event in person, at the Maison des Sciences de l’Homme et de la Société, on the campus Saint-Jean-d’Angély.

Version française

Les Mirabilia

Organisée à Nice sur une durée de trois jours (du 21 au 23 avril 2022), cette conférence internationale a pour objectif de nourrir la discussion sur un texte attribué à Aristote, mais relativement peu lu et peu étudié à ce jour : la collection Sur les choses merveilleuses entendues (Περὶ θαυμασίων ἀκουσμάτων), également connue sous son titre latin De mirabilibus auscultationibus ou Mirabilia.
Cette collection rassemble des anecdotes étonnantes, voire incroyables, généralement consacrées à des curiosités de la nature : la plupart des sections font état, en quelques lignes, d’une particularité liée à une espèce animale donnée, souvent aussi à un lieu donné. Malgré les – trompeuses – apparences de désordre et d’éclectisme qui en résultent, le recueil mérite notre attention à plus d’un titre : il est le premier représentant d’un genre baptisé du nom de paradoxographie par les Modernes, qui connaîtra un immense succès dans les siècles suivants ; il s’agit aussi d’un intéressant témoin sur l’enseignement et les pratiques du Lycée, à l’époque d’Aristote ou peu après, puisque c’est probablement aux premiers péripatéticiens que l’on doit les Mirabilia.

Actualité de la recherche

Quoique doté d’une position stratégique dans l’histoire littéraire antique et dans la tradition aristotélicienne, notre recueil n’a guère attiré l’attention de la critique, jusqu’à ces dernières années : il n’y a pas, par exemple, d’édition et de traduction française, pas non plus de colloque ou d’ouvrage collectif qui lui soit spécifiquement consacré.
Dans l’espoir de combler ce manque, la conférence de Nice réunira les meilleurs spécialistes internationaux d’Aristote et de ses successeurs, de son contexte historique et de la tradition des Mirabilia. En cela, elle s’inscrit dans le droit fil de l’actualité scientifique la plus récente, marqué par un intérêt renouvelé pour la paradoxographie et jalonnée par plusieurs projets éditoriaux : après une thèse de doctorat sur le sujet, C. Giacomelli a travaillé à deux livres, l’un – publié en 2021 – portant sur la tradition textuelle, l’autre – à paraître – comprenant une nouvelle édition critique du recueil. S. Schorn, organisateur du colloque, vient de faire paraître un volume qui s’inscrit dans la continuation des Fragmente der Griechischen Historiker (FGrHist) de Felix Jacoby, et qui contient les éditions commentées des paradoxographes grecs d’époque impériale ou de date inconnue.Enfin R. Mayhew, également organisateur, prépare une nouvelle traduction des Mirabilia pour la collection Loeb.
Elle donnera lieu, dès 2023, à la publication d’un volume dans le Theophrastus Project (Rutgers University Studies in Classical Humanities), initiative lancée en 1979 par Bill Fortenbaugh et qui vise à mieux connaître Théophraste, le plus célèbre élève d’Aristote, mais aussi le milieu péripatéticien dans lequel il évolue.

Organisation

Pour garantir cette publication à brève échéance, les communications circuleront d’abord sous forme écrite entre les participants, afin d’éveiller la réflexion en amont du colloque. Au moment de la conférence, elles feront l’objet d’une présentation synthétique, de manière à laisser plus de temps aux échanges, débats et questions qu’elles auront suscités. Nous espérons ainsi entretenir une conversation plus vivante et mieux informée sur la matière des Mirabilia.
L’organisation du colloque est confiée à un comité réunissant quatre professeurs internationaux et une doctorante de l’Université Côte d’Azur : Arnaud Zucker (Pr. de littérature grecque à UCA), Stefan Schorn (Pr. d’histoire ancienne à l’Université de Leuven, Belgique), Robert Mayhew (Pr. de philosophie à l’Université de Seton Hall, États Unis), Oliver Hellmann (Pr. associé de philologie à l’Université de Trier, Allemagne), et Anaelle Broseta (doctorante en littérature ancienne à l’UCA et à Sorbonne Université).
La grande majorité des communications se feront en présence et de vive voix, dans les différentes langues de la recherche en études classiques. Le public – que nous espérons nombreux et divers – est donc chaleureusement invité à venir en personne, à la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société du campus Saint-Jean-d’Angély

Programme

English version

Thursday, April 21

               Chair: T. Dorandi

9:30      Tiziano Dorandi (CNRS) : General Introduction

9:45      Ciro Giacomelli (Univ. Padova) : The Text of Mir.: Observations on its Structure and Transmission

10:35    Han Baltussen (Univ. Adelaide) :  Mapping Human Knowledge in Peripatetic Research: Mir., endoxa and the Limits of Belief [online]

11:25    Coffee break

 Chair: R. Mayhew

11:40    Søren Sørensen (Freie Univ. Berlin) : Ps.-Plutarch’s On Rivers, Stobaios 4.36 and Paradoxographical Literature

12:30    Katerina Oikonomopoulou (Univ. Patras)  : Mir. 16-22 and Theophrastus’ lost On Honey

13:20    Lunch

             Chair: R. Faure         

14:25    Charles Delattre (Univ. Lille) : Homer and Homeric Exegesis in Mir. 115 [online]

15:15    Stephen White (Univ. Texas) : Mir. and Callimachus

16:05    Visit to the Museum of Natural History

 Friday, April 22

            Chair: O. Hellmann

09:30    Myrto Hatzimichali (Univ. Cambridge) : Mir. 1-15 and Historia Animalium 8(9)

10:20    Katerina Ierodiakonou (Univ. Genève) : Colour Changes in Mir.

11:10    Coffee break

            Chair: S. White

11:25    Robert Mayhew (Seton Hall Univ.) : Mir. 71-74 and Theophrastus’ De piscibus: A Case Study of the Role of θαυμάσια ἀκούσματα in Peripatetic Biology

12:15    Arnaud Zucker (Univ. Côte d’Azur) : Mir. 23-28 and Theophrastus’ lost On Animals that Appear in Swarms

13:05    Lunch

Chair: A. Zucker

14:30    Oliver Hellmann (Univ. Trier) : Multiple Use of Data in Aristotle, the Peripatos and Beyond: Mir. 75-77 and Theophrastus’ lost On Animals Said to be Grudging

15:20    Visit to the Villa Kérylos

Saturday, April 23

             Chair: S. Schorn

9:30      Gertjan Verhasselt (Univ. München) : Mir. 149-150: Aristotle’s νόμιμα βαρβαρικά and Theophrastus’ On Creatures that Bite and Sting

10:20    Irene Pajon Leyra (Univ. Sevilla) : On Islands and Structural Principles of the Historiographical Section [online]

11:10    Coffee break

             Chair: N. Bertrand

11:25    Stefan Schorn (KU Leuven) : Mir. and Timaeus

12:15    Pietro Zaccaria (KU Leuven) : Mir. 122-138 and Theopompos’ Philippika

13:05    Lunch

             Chair: S. Sørensen

14:40    Kelly Shannon-Henderson (Univ. Cincinnati) : Mir. and Herakleides of Pontos

15:30    George Kazantzidis (Univ. Patras) : Diseases in Mir.

16:20    Conclusion

Version française

Jeudi 21 avril

            Chaire : T. Dorandi

9:30      Tiziano Dorandi (CNRS) : Introduction générale

9:45      Ciro Giacomelli (Univ. Padova) : Le texte des Mir. : observations sur sa structure et sur sa transmission

10:35    Han Baltussen (Univ. Adelaide) : Cartographier la connaissance humaine dans la recherche péripatéticienne : Mir., endoxa et les limites de la croyance [en ligne]

11:25    Café

Chaire : R. Mayhew

11:40    Søren Sørensen (Freie Univ. Berlin) : Le De fluviis du Ps.-Plutarque, Stobée 4.36 et la littérature paradoxographique

12:30    Katerina Oikonomopoulou (Univ. Patras) :  Mir. 16-22 et le traité perdu de Théophraste Sur le miel

13:20    Déjeuner

             Chaire : R. Faure      

14:25    Charles Delattre (Univ. Lille) : Homère et l’exégèse homérique en Mir. 115 [en ligne]

15:15    Stephen White (Univ. Texas) : Les Mir. et Callimaque

16:05    Visite du Museum d’Histoire naturelle

Vendredi 22 avril

Chaire : O. Hellmann

09:30    Myrto Hatzimichali (Univ. Cambridge) : Mir. 1-15 et l’Histoire des animaux 8(9)

10:20    Katerina Ierodiakonou (Univ. Genève) : Les changements de couleur dans les Mir.

11:10    Café

            Chaire : S. White

11:25    Robert Mayhew (Seton Hall Univ.) : Mir. 71-74 et le traité Sur les poissons de Théophraste : une étude de cas sur le rôle des θαυμάσια ἀκούσματα dans la biologie péripatéticienne

12:15    Arnaud Zucker (Univ. Côte d’Azur) : Mir. 23-28 et le traité perdu de Théophraste Sur les animaux qui apparaissent en masse

13:05    Déjeuner

Chaire : A. Zucker

14:30    Oliver Hellmann (Univ. Trier) : L’usage multiple des données chez Aristote, dans le Péripatos et au-delà : Mir. 75-77 et le traité perdu de Théophraste Sur les animaux que l’on dit jaloux de leurs charmes

15:20    Visite de la Villa Kérylos

 Samedi 23 avril

             Chaire : S. Schorn

9:30      Gertjan Verhasselt (Univ. München) : Mir. 149-150 : les νόμιμα βαρβαρικά d’Aristote et le traité de Théophraste Sur les animaux qui mordent et qui piquent

10:20    Irene Pajon Leyra (Univ. Sevilla) : À propos des îles et des principes structurants de la section historiographique [en ligne]

11:10    Café

             Chaire : N. Bertrand

11:25    Stefan Schorn (KU Leuven) : Les Mir. et le Timée

12:15    Pietro Zaccaria (KU Leuven) : Mir. 122-138 et les Philippiques de Théopompe

13:05    Déjeuner

             Chaire : S. Sørensen

14:40    Kelly Shannon-Henderson (Univ. Cincinnati) : Les Mir. et Héraclide du Pont

15:30    George Kazantzidis (Univ. Patras) : Les maladies dans les Mir.

16:20    Conclusion

 

Table ronde « Convertir un lieu », Nice

Programme (pdf) : télécharger

Affiche (pdf) : télécharger

La table ronde se déroulera en hybride (Salle Plate, MSH Sud-Est, Saint-Jean d’Angély) et sur Zoom (lien de connexion : https://zoom.univ-paris1.fr/j/94246560704?pwd=U2NRNVo1QXFaZHhCSUpwbENydjZPQT09)

Elle est organisée avec le soutien des laboratoires CEPAM et ArScAn, de l’EUR CREATES, de la MSHS Sud-Est et de l’ED 112 Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

10 mars 2022

09h     Accueil

9h30   Présentation du collectif PEER et introduction de la thématique

Session 1 / Des monuments entre conversion et hybridations

Présidence : Claire Sotinel (CRHEC, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne)

10h Evdokia Kostoudi (Trajectoires, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ; Université Nationale et Capodistrienne d’Athènes) – Le Parthénon post-classique : approche numérique pour une analyse de la conversion religieuse

10h30 Yann Codou (CEPAM, Université Côte dAzur) – Dun monde à lautre : des monuments antiques aux monuments chrétiens dans les campagnes provençales

11h Dina Rizk (Bureau MAC, Liban ; Orient & Méditerranée, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – Du temple à l’église : étude de l’église protobyzantine de Sainte-Barbe de Ras Baalbeck

11h30 Pascal Buresi (CIHAM, EHESS) – Les lieux de culte dans la péninsule Ibérique aux VIIIe-XIIIe siècle : structuration du territoire et enjeux politique et symboliques

Buffet (12h-13h30)

Session 2 / Conquête, colonisation et contrôle des lieux de culte

Présidence : Jérémy Guedj (CMMC, Université Côte dAzur)

13h30 Clément Moussé (REA)Masğid, madrasa, ribā ou les instruments de la réislamisation de la Terre sainte par Saladin

14h Édouard LHérisson (IFRAE, Inalco ; IrAsia, Université dAix-Marseille) – Le nouvel empire des kami : la propagation du shintō en Mandchourie japonaise, 1905-1945

14h30 Arthur Baylac (Framespa, Université Toulouse Jean-Jaurès) – Le protectorat et lencadrement des pèlerinages et moussems au Maroc : un simple service dordre ?

 Pause

Session 3 / Introduire le sacré dans des cadres « naturels » 

Présidence : Lucine Endelstein (LISST, Université Toulouse Jean-Jaurès)

15h30 Fernand Idriss Mintoogue (IMAF, EPHE) – Du salon au « centre de la Terre » : décryptage de la création ponctuelle de deux espaces curatifs à Yaoundé (Cameroun)

16h Isabelle Antonutti (CHCSC, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) – Le camp Bernard Rollot : lieu national de la vie chrétienne progressiste dans les années 1930

16h30 Marie-Pierre Ballarin (URMIS, Université Côte dAzur ; IRD) – Le territoire des rois sakalava et le voyage des tromba dans le Sud-ouest de lOcéan Indien

17h Clôture de la journée

11 mars 2022

8h30   Accueil

Session 4 / Marquage symbolique et appropriation de lespace

Présidence : Rosa Maria Dessì (CEPAM, Université Côte d’Azur)

Corrado Zedda (LISA, Università di Corsica Pasquale Paoli) – Consacrazioni di edifici di culto nella Sardegna medievale fra ridefinizioni degli spazi urbani e motivazioni politiche

Alexis Darchis (LARHRA, Université Lyon 2 Lumière) – La rechristianisation de l’espace paroissial par les conseils de fabriques du diocèse de Bourges (vers 1820-vers 1880/1890)

Facourou Marega (ESO, Université Rennes ; Université Cheikh Anta Diop de Dakar) – Lappropriation et la reconversion de l’espace par le biais  des symboles religieux à Tivouane au Sénégal

Marina Rougeon (FASA, Université Fédérale de Bahia) et Kadma Marques (PPGS, Université de l’État du Ceará) – Une sainte sur la place : manifestations de la religiosité catholique et conversion de lespace urbain au Brésil

Lionel Obadia (LARHRA, Université Lyon 2 Lumière) – Marquages symboliques, spatialités sémiotiques et sacralisation des lieux : cas empiriques, questions d’échelles, débats théoriques

Buffet (12h-13h)

Session 5 / Abandon, désacralisation et reconfigurations

Présidence : Anne Nissen (ArScAn, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

13h Madalina Joubert (PLIDAM, INALCO) – Rendre le lieu habitable : resémantiser le territoire de lidolâtrie en territoire du judaïsme

13h30 Alaya Palamidis (ERC 741182 MAP, Université Toulouse Jean Jaurès) – Les sanctuaires abandonnés dans le monde grec antique : la désacralisation despaces consacrés

14h Angela Baranes (CEPAM, Université Côte dAzur ; ArScAn, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – La « dépaganisation » du paysage danois au cours de sa conversion (Xe-XIIe s.) : du topos ecclésiastique aux réalités archéologiques

Pause

15h Manon Banoun (ArScAn, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – La conversion des quartiers juifs médiévaux et de leurs équipements rituels au bas Moyen Âge (XIIe-XVe s.) dans le monde ashkénaze

15h30 Johann Begel (ArchAm, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – De la fondation à labandon : rituels et espaces dans les cités mayas préclassiques et classiques

16h Michel Lauwers (CEPAM, Université Côte d’Azur) – Conclusions