Un projet pour protéger l’héritage culturel millénaire du Yémen

Communiqué de presse original sur le site de l’INEE : https://inee.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/un-projet-pour-proteger-lheritage-culturel-millenaire-du-yemen

L’héritage culturel millénaire du Yémen a été gravement endommagé par le violent conflit qui frappe le pays depuis 2015. Les collections de certains musées, qui n’avaient pas été détruites par les premiers combats, ont été temporairement déplacées dans des lieux plus sûrs. Cependant, l’urgence et le manque de moyens n’ont pas permis de prendre les mesures appropriées pour un stockage à long terme. Depuis, le patrimoine culturel yéménite continue à être fortement menacé. De plus, l’épidémie de COVID-19 a fragilisé davantage l’économie d’un des pays les plus pauvres du Moyen Orient. De surcroît, le Yémen a été récemment touché par de fortes pluies causes d’inondations destructrices.

Dans ce contexte, Lamya Khalidi, Préhistorienne, qui a travaillé et vécu au Yémen, et ses collègues du DAI et du CEFAS, ont présenté un projet dont l’objectif est d’assister et soutenir l’Organisation générale des antiquités et des musées du Yémen (GOAM) dans ses actions de sauvegarde et de stockage des collections de cinq musées (Musée national de Sanaa, Baynun, Zafar, Ibb et Ataq). Ce projet permettra la mise en place de plusieurs mesures essentielles de protection du patrimoine culturel yéménite :

1) la réparation des réserves des musées afin d’assurer la sécurité des objets contre le vol, l’endommagement par la pluie, la poussière et les insectes ;

2) la réparation des salles pour permettre un travail d’inventaire, de documentation et d’emballage (installation de lignes électriques, système solaire…) ;

3) l’achat d’ordinateurs pour mettre en place un véritable travail de documentation et archivage des collections ;

4) la rémunération sur une base journalière du personnel GOAM dont une grande partie n’est plus payé depuis environ deux ans.

Ce projet a été financé par L’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflits (ALIPH), dans un premier temps de 75.000 USD (15.000 USD par musée).  L’ALIPH est une fondation, crée en mars 2017, dont l’objectif est d’apporter un soutien concret à la protection et à la reconstruction du patrimoine culturel dans les zones de conflit et les situations d’après-conflit. Ses trois domaines d’intervention sont : la protection préventive pour limiter les risques de destruction, les mesures d’urgence pour assurer la sécurité du patrimoine et les actions post-conflit pour permettre aux populations locales de jouir à nouveau de leur patrimoine culturel.  Dans le contexte actuel lié à la pandémie de COVID-19, qui a mis et qui continue à mettre à rude épreuve le secteur culturel et de préservation des patrimoines culturels (fermeture de musées, de sites archéologique, de travaux de reconstruction …) l’ALIPH a doublé son budget initial en engageant plus de 2 millions USD en soutien de plus de 100 opérateurs.

Appel à candidature pour une thèse financée UCA, EUR ODYSSEE, réalisée au CEPAM

La pyrotechnologie comme marqueur des adaptations humaines au milieu : approche multi-paramètres des témoins archéologiques de la combustion

Dans le cadre de contrats doctoraux d’une durée de 36 mois financés par l’IDEX (à partir du 1er octobre 2020), l’EUR ODYSSEE lance une campagne de candidature destinée à des doctorants dont le projet de recherche sera mis en œuvre au CEPAM (Université Côte d’Azur et CNRS UMR 7264, Nice) sous la direction de Isabelle THERY-PARISOT et de Auréade HENRY.

Descriptif du sujet de thèse et modalités de candidature :

version française : Appel_Doc_ODYSSEE-CEPAM_FR

version anglaise : Appel_Doc_ODYSSEE-CEPAM_GB

Pour déposer le dossier (date limite 5 septembre 2020) : 

enregistrer le dossier de candidature au format pdf et l’envoyer par mail aux adresses suivantes : isabelle.thery@cepam.cnrs.fr; aureade.henry@cepam.cnrs.fr

Appel à candidature pour une thèse financée UCA, EUR CREATES, réalisée au CEPAM

Dans le cadre de contrats doctoraux d’une durée de 36 mois financés par l’IDEX (à partir du 1er octobre 2020), l’EUR CREATES lance une campagne de candidature destinée à des doctorants dont le projet de recherche portera sur la Production, vie et transformation des images dans l’Europe angevine et sera mis en œuvre au CEPAM (Université Côte d’Azur et CNRS UMR 7264, Nice) sous la direction de Rosa Maria DESSÌ et de Vinni LUCHERINI.

Descriptif du sujet de thèse et modalités de candidature :

AAP_Contrat_Doctoral_CREATES_CEPAM_2020_Europe_Angevine

 

Pour déposer le dossier (date limite 31 août 2020) : 

enregistrer le dossier de candidature au format pdf et l’envoyer par mail aux adresses suivantes : Rosa-Maria.DESSI@univ-cotedazur.fr, lucherin@unina.it et eur- creates.contact@univ-cotedazur.fr

In Minimis Maxima, Jean-Noël Jeanneney & Hommage à Pino Pascali

 

#INMINIMISMAXIMA, un film de Pierre Gaignard et Laura Haby, production CNRS CEPAM ; 52’ 2018

« la Nature est la plus grande dans les détails les plus infimes » (Pline le Vieux) : ce film hybride, artistique et archéologique, invite à penser l’Humanité d’hier en regardant celle d’aujourd’hui à moins que ce ne soit l’inverse. Au travers de nos gestes, nos traditions, nos territoires, notre résilience, nos objets techniques, qu’il s’agisse de bifaces ou de smartphones, l’archéologue et le réalisateur tentent de fournir de véritables images sur la Préhistoire de Valle Giumentina. Par un va-et-vient entre le temps qui s’écoule sur le chantier de fouille et le temps long que l’on explore, le regard ethnographique se forme, la mémoire s’éveille, le discours historique s’écrit.

Pierre Gaignard est diplômé des beaux-arts de Rennes et de Lyon. Cinéaste, sculpteur, conteur, il livre sur ses sujets de recherche des œuvres éclectiques, sous forme de films ou de constructions métalliques motorisées.
Laura Haby a été formée à la peinture et l’art audiovisuel aux beaux-arts de Montpellier et de Lyon, puis au Fresnoy, studio national des arts contemporains. Laura Haby concentre aujourd’hui ses films sur différents axes de recherche associant récits intimes et contextes sociaux, discours et mise en forme plastique.

In Minimis Maxima, Jean-Noël Jeanneney & Hommage à Pino Pascali

Film – #inminimismaxima