Ressources aquatiques, céramiques néolithiques et expérimentales : biomarqueurs d’aujourd’hui à hier

Direction : Martine Regert ; Tutorat : Camielsa Prévost & Arnaud Mazuy

Contact : martine.regert@cepam.cnrs.fr

Sujet de M1/M2 PPA pour l’année 2022-2023

Mots clés : Archéologie biomoléculaire ; Néolithique ; Expérimentation ; Lipide ; Ressource aquatique ; Fonction et usage ; Céramique.

Objet

Ce sujet en archéologie biomoléculaire propose de développer des approches moléculaire et structurale du contenu de céramiques néolithiques de la façade atlantique afin d’appréhender les substances préparées et consommées en lien avec l’exploitation des ressources environnementales, la transformation des matières grasses et la fonction des poteries.

Les recherches s’appuieront sur deux types de corpus : d’une part des céramiques archéologiques et d’autre part des tessons expérimentaux imprégnés de matières connues qu’il s’agira de réaliser pendant le stage. Au choix, ce sujet pourra être développé sur une ou les deux années du master PPA.

Pour le premier jeu de données, l’étudiant·e bénéficiera de résultats préliminaires déjà obtenus, qui garantissent la bonne préservation des lipides datant du Néolithique sur la façade atlantique et qui faciliteront sa formation en chimie analytique sur des substances naturelles archéologiques diversifiées, complexes, dégradées et conservées en faible quantité.

Pour le second jeu de données, il s’agira d’étudier les biomarqueurs des graisses aquatiques, leurs productions et dégradations au travers de la carbonisation de graisses de poissons ou de mollusques dans différents types de contenants céramiques à l’image de travaux récemment publiés (Bondetti et al., 2021).

Les tessons et résidus archéologiques seront d’abord observés à différentes échelles (œil nu et microscope optique) avant de les réduire en poudre et de les traiter au laboratoire (extraction, dérivation, etc.) pour les analyser en chromatographie en phase gazeuse et spectrométrie de masse (GC et GC-MS). Les résultats seront interprétés à l’aide de référentiels adaptés en partie disponibles au laboratoire mais aussi dans la littérature (huiles végétales, graisses sous-cutanées d’origine animale, cire d’abeille, produits laitiers, etc.) et de librairies de spectres commerciales et spécifiques au laboratoire.

Pour l’expérimentation, il sera nécessaire de fabriquer des tessons de composition connue et de varier les conditions de traitement thermique des différentes substances naturelles. Les tessons seront imprégnés de substances aquatiques choisies en fonction des données archéologiques. La préparation chimique et l’analyse des échantillons suivront un protocole similaire à celui appliqué aux échantillons archéologiques.

Des compétences minimales en statistique seraient appréciées. L’interprétation des résultats demandera à l’étudiant·e d’acquérir ou de compléter ses connaissances sur les contextes archéologiques de la fin du Néolithique et ses compétences en céramologie.

Les résultats obtenus contribueront à une meilleure connaissance des substances naturelles exploitées au Néolithique en contexte littoral et apporteront des indices novateurs issus de l’expérimentation pour renforcer l’identification de substances archéologiques et discuter de la consommation des produits aquatiques dans les céramiques.

Prérequis :

  • Connaissances archéologiques en Préhistoire
  • Notions de céramologie
  • Appétence, ou compétence, pour la chimie analytique
  • Savoir faire une synthèse bibliographique
  • Aptitude en anglais
Erosion de la côte sud d’Oléron (Octobre 2021, Pointe de Gatseau, Plage du Pertuis de Maumusson : 45.80574385646705, -1.2411149666683081) © Photographie Camielsa Prévost, CEPAM

Orientation bibliographique :

Bondetti, M., Scott, E., Courel, B., Lucquin, A., Shoda, S., Lundy, J., Labra-Odde, C., Drieu, L., & Craig, O. E. (2021). Investigating the formation and diagnostic value of ω-(o-alkylphenyl)alkanoic acids in ancient pottery. Archaeometry, 63(3), 594–608. https://doi.org/10.1111/arcm.12631

Debels, P. (2018). Fonction des sites ; fonction des céramiques ? In S. Léglise, F. Mathias, & J. Ripoche (Eds.), L’archéologie : science plurielle. Éditions de la Sorbonne. https://doi.org/10.4000/books.psorbonne.7060

Drieu, L. (2020). A pottery biography: Considering the entire lifecycle of a pot in organic residue analysis. ArcheoSciences, 44(2), 129–143. https://doi.org/10.4000/archeosciences.7595

Drieu, L., Horgnies, M., Binder, D., Pétrequin, P., Pétrequin, A.-M., Peche-Quilichini, K., Lachenal, T., & Regert, M. (2019). Influence of porosity on lipid preservation in the wall of archaeological pottery. Archaeometry, arcm.12479. https://doi.org/10.1111/arcm.12479

Drieu, L., & Regert, M. (2015). Substances naturelles liées aux céramiques archéologiques. Les Nouvelles de l’archéologie, 138, 54–60. https://doi.org/10.4000/nda.2792

Evershed, R. P. (1993). Biomolecular archaeology and lipids. World Archaeology, 25(1), 74–93. https://doi.org/10.1080/00438243.1993.9980229

Mirabaud, S., & Regert, M. (2008). Le contenu des céramiques du site néolithique de Clairvaux XIV. In P. Pétrequin & A.-M. Pétrequin (Eds.), Clairvaux et le « Néolithique Moyen Bourguignon » (Les Cahier, pp. 459–499). PUF de Franche-Comté et Centre de Recherche Archéologique de la Vallée de l’Ain.

Perthuison, J., Schaeffer, P., Adam, P., Debels, P., & Galant, P. (2019). Betulin-related esters from birch bark tar: identification, origin and archaeological significance. Organic Geochemistry, 103944. https://doi.org/10.1016/j.orggeochem.2019.103944

Stern, B., Heron, C. P., Serpico, M., & Bourriau, J. (2000). A comparison of methods for establishing fatty acid concentration gradients across potsherds: a case study using Late Bronze Age Canaanite amphorae. Archaeometry, 42(2), 399–414. https://doi.org/10.1111/j.1475-4754.2000.tb00890.x

Vieugué, J., Mirabaud, S., & Regert, M. (2008). Contribution méthodologique à l’analyse fonctionnelle des céramiques d’un habitat néolithique : l’exemple de Kovačevo (6 200-5 500 av. J.-C., Bulgarie). ArchéoSciences, 32, 99–97. https://doi.org/10.4000/archeosciences.1010