Camielsa Prévost

Doctorante - GRENES

Sujet de thèse


Approches biomoléculaires et fonctionnelles des céramiques néolithiques et protohistoriques de la façade atlantique

Directeur de thèse : Martine Regert (DR CNRS - CEPAM, Nice)

Tutorat : Vincent Ard (CR CNRS - TRACES, Toulouse)

Date du début de thèse : 01/10/2019

Mots clés : céramiques ; fonction ; résidus organiques ; substances naturelles ; archéologie biomoléculaire ; taphonomie des lipides ; Néolithique, Âge du Bronze ; façade atlantique 


Problématiques et démarche


Ce projet propose d’appréhender le contenu et l’utilisation des céramiques du littoral atlantique de la France, de l’estuaire de la Gironde à la Bretagne, depuis la fin du Néolithique moyen jusqu’au début de l’Âge du Bronze (entre 4500 et 1800 ans av. n. è. environ). Il repose sur une double originalité : d’une part, il s’intéresse à une période pour laquelle les approches fonctionnelles, qui se sont jusqu’alors focalisées sur les débuts du Néolithique, ne sont pas développées ; d’autre part, il est centré sur la façade atlantique, aire géographique pour laquelle nous avons récemment montré que la matière organique dans les céramiques était particulièrement bien conservée. Je développe des problématiques en lien avec le littoral, la taphonomie des molécules lipidiques et surtout la fonction des poteries.


Méthodologiquement, il s’agit de mettre en place les outils de l’archéologie biomoléculaire maintenant classiques (extraction des substances lipidiques, caractérisation des cortèges moléculaires et détermination des signatures isotopiques par le couplage de techniques chromatographiques et de spectrométrie de masse) tout en explorant trois pistes novatrices : (i) développement des approches lipidomiques grâce à une collaboration récente avec l’IPMC (Institut de Pharmacologie moléculaire et cellulaire - UMR 7275) permettant une meilleure identification de la nature des substances lipidiques détectées ; (ii) recherche de phytolithes pour accéder aux ressources végétales et (iii) étude des relations avec les caractéristiques des poteries (morphométrie, pâte céramique). Un volet expérimental sera également élaboré.


Le corpus de poteries à étudier est déjà bien établi ; il comprend à la fois des sites sur lesquels les premiers tests ont mis en évidence la bonne conservation de la matière organique et de nouveaux sites permettant d’étudier l’évolution des pratiques au cours du temps et la diversité des ressources exploitées. À l’heure actuelle, il est composé par le mobilier céramique d’une vingtaine de sites localisés sur le littoral ou à proximité. Six sites seront au cœur du corpus et les données collectées sur les autres sites seront utilisées à titre comparatif.


À l’issue de ces recherches, nous espérons mieux comprendre le degré de conservation de la matière organique en fonction du contexte, mais aussi accéder à la diversité des milieux exploités et déterminer la part des ressources terrestres par rapport à celles du monde littoral ou maritime. Enfin, la diachronie de l’étude, du Néolithique moyen au début de l’Âge du Bronze, et la confrontation des résultats à ceux connus pour le Néolithique ancien, permettront d’appréhender l’évolution des modalités d’exploitation des denrées et d’utilisation des récipients en céramique dans différents contextes socio-économiques et spatio-temporels.


Cursus universitaire



  • 2016-2018 : Master 1 et 2, Préhistoire, Paléoenvironnement et Archéométrie, mention B (Université Nice Sophia Antipolis, Nice (Alpes Maritime)).

  • 2015-2016 : Master 1, Matériaux du Patrimoine Culturel et Archéométrie, mention AB (Université Bordeaux Montaigne (Gironde)).

  • 2013-2015 : Licence 3, Histoire de l’Art et Archéologie, mention Archéologie, mention AB (Université Toulouse II – Jean Jaurès, Toulouse (Haute-Garonne)).

  • 2013 : Licence 1 Lettre Classique, mention AB (Université Toulouse II – Jean Jaurès, Toulouse (Haute-Garonne)).


Mémoires et monographies universitaires


Prévost, C., 2018. Approche biomoléculaire et fonctionnelle des céramiques du site des Caltières (Néolithique récent 3400-2900 BCE, Vendée, France) et du site de Beg ar Loued (Bronze ancien, 2100-1900 BCE, Finistère, France). 76p. Mémoire de Master 2. Université Nice Sophia Antipolis.


Prévost, C., 2017. Analyse lipidique de résidus organiques conservés dans des céramiques néolithiques du site des Caltières, Olonne-sur-Mer, Vendée, France. 31p. Mémoire de Master 1. Université Nice Sophia Antipolis.


Prévost, C., 2016. Caractérisation de microrésidus organiques présents sur des archéofacts lithiques de type « pointe de flèches » : À la recherche d’une méthodologie dans le but d’identifier des matières toxiques dites « poison de flèches ». 29p. Monographie de Master 1. Université Bordeaux Montaigne.


Outils et base de données


Nom : Fonctions et biomolécules

Support : Filemaker 16

Fonction : Suivi des études du site au laboratoire, mise en commun des informations

Disponibilité : Sous privilège d’accès, destinée aux collaborateurs, export possible (excel, csv, etc.).

Administrateur : Camielsa Prévost, Antoine Pasqualini

Extrait de la production scientifique (HAL)

Filtrez par type

Ou par année

http://api.archives-ouvertes.fr/search/CEPAM/?q=authFullName_t:\"Camielsa%20Prévost\"&fq=docType_s:(ART%20OR%20OUV%20OR%20COUV%20OR%20DOUV%20OR%20THESE%20OR%20HDR%20OR%20COMM)&sort=docType_s%20asc&group=true&group.field=docType_s&group.sort=publicationDate_s%20desc&group.limit=50&rows=200&fl=docid,docType_s,label_s,uri_s,fileMain_s,citationFull_s,proceedings_s,producedDateY_i&wt=json{"grouped":{"docType_s":{"matches":0,"groups":[]}}}