Le noisetier (Corylus avellana) : approche intégrée paléoenvrionnementale et palethnographique autour d’un taxon emblématique du Mésolithique

Direction : Auréade Henry, Benjamin Audiard (M1) et Carmen Martínez Varea (Université de Salamanque) (M2)

Contact : aureade.henry@cepam.cnrs.fr, audiard.benjamin@outlook.fr

Sujet de M1 PPA pour la rentrée 2023-2024 et de M2 pour la rentrée 2024-2025

Fragments de noisettes carbonisées des sites du Cuzoul de Gramat (a) et de La Borie del Rey (b). Source : Martínez Varea et al. 2022

Mots-clés : Mésolithique, Paléoenvironnement, Signal isotopique, Carpologie, Corylus

La fin du XII millénaire BP marque la transition de la dernière période glaciaire vers l’actuel interglaciaire. Avec elle s‘amorce une recolonisation forestière dont l’évolution graduelle entraîne le développement d’une chênaie primaire sur une large partie de l’Europe. Cette période voit aussi l’avènement des sociétés mésolithiques, chasseurs-cueilleurs collecteurs de la forêt dont le rapport à l’environnement végétal est au cœur des débats.

Du sud au nord de l’Europe, la noisette est le fruit le plus fréquemment retrouvé sur les sites mésolithiques, ce qui confère au noisetier (Corylus sp.) un véritable caractère emblématique. En effet, celle-ci est prépondérante dans les assemblages carpologiques (graines) de ces périodes. Plus encore, la découverte sur plusieurs sites de structures de combustion et de stockage, ou encore l’étude de la distribution spatiale de restes de péricarpes carbonisés, permettent aujourd’hui de confirmer leur cueillette, leur potentielle torréfaction et leur stockage (Bunce, 2011 ; Mithen et al., 2001 ; Holst, 2010 ; Roda Gilaberta et al., 2013 ; Valdeyron, 2013 ; Verjux, 2004, 2017). Cela pourrait impliquer dès lors un certain glissement vers une économie « de prédation et de stockage » qui représenterait alors un marqueur identitaire de ces sociétés (Valdeyron, 2014 ; Verjux, 2017). Cependant, les indices restent épars : par exemple, dans le sud de la France, si quasiment tous les sites attestent bien de la consommation de noisettes (Roda Gilaberta et al., 2013; Henry et Boboeuf, 2016 ; Ruiz-Alonso et Zapata, 2015 ; Audiard et al., 2021), seuls deux pourraient potentiellement suggérer une forme de stockage (Escabasses et du Cuzoul de Gramat ; Valdeyron, 2013).

Dans ce sujet de master, nous proposons de réinterroger les modes de subsistance et la relation sociétés/forêt qui caractérisent les groupes mésolithiques. Il sera en particulier question de réaliser (i) un état des lieux de la place de la cueillette (en particulier de la noisette) en lien avec l’environnement végétal, (ii) un approfondissement des connaissances sur l’adaptation des sociétés mésolithiques face aux changements climatiques et environnementaux du début de l’Holocène. Ce deuxième point passera par le développement d’une nouvelle approche des restes carpologiques, fondée sur l’analyse isotopique (δ13C).

Le M1 se concentrera sur un état de l’art et sera également l’occasion de réaliser une première approche isotopique des restes de coques de noisettes. Le M2, quant à lui, consistera en une formation en carpologie (stage en Espagne) et l’analyse taxinomique et isotopique d’un ou plusieurs assemblages.

Sites archéologiques possibles pour étude de matériel : Cuzoul de Gramat*, Jonquilles* (Lot, France), Baume de Monthiver, Baumes de la Bruyère* (Var, France), Dabki 9, Krzyz 7* (Pologne). [« * » stage de fouilles possible]

Compétences requises :

  • Rigueur et esprit scientifique
  • Connaissances en Préhistoire
  • Intérêt pour les sciences environnementales
  • Notions et/ou intérêt en chimie analytique
  • Bonne capacité synthétique et rédactionnelle
  • Anglais et/ou espagnol obligatoire

Bibliographie :

Audiard B., Ricci G., Porraz G., Purdue L., Tomasso A., Mologni C., Blasco T., Battipaglia G. & Théry-Parisot, I. (2021) Identifying short-term climatic changes through isotopic charcoal analyses early : Holocene warming and the “9.3 ky” event at the Mesolithic site of La Baume de Monthiver (Var, France). In: Biodiversités, environnements et sociétés depuis la Préhistoire : nouveaux marqueurs et approches intégrées : 41es rencontres internationales d’archéologie et d’histoire – Nice Côte d’Azur, (eds.) E. Nicoud, M. Balasse, E. Desclaux & I. Théry-Parisot. Nice: Éditions APDCA.

Bunce A., (2011) An accident of surplus or deliberate subsistence? The hazelnuts from Derragh Island, Ireland. Article en ligne sur le site The Discovery Programme, http://www.discoveryprogramme.ie/environmental/plant-remains/148-hazelnutprocessing-on-derragh-island.htm.

Henry A. & Boboeuf M. (2016) Environnement ligneux et gestion du bois de feu au cours du Mésolithique au Clos de Poujol (Campagnac, Aveyron). Bulletin de la Société préhistorique française 113, 5-30.

Holst D. (2010) – Hazelnut economy of early Holocene hunter-gatherers: a case study from Mesolithic Duvensee, northern Germany, Journal of Archaeological Science 37 (11), 2871-2880.

Martínez Varea C., Bouby L., Henry A., Bertin I., Liard A., Théry-Parisot I., Huot J.-P., Langlais M., Mallye J.-B., Perrin T., Valdeyron N. (2022). You cannot eat nuts without breaking shells. Plant exploitation during the Final Upper Palaeolithic and the Mesolithic in Southern France. 19th Conference of the International Workgroup for Paleeoethnobotany, České Budéjovice, Czech Republic, June 13-17.

Mithen S., Finlay N., Carruthers W., Carter S., Ashmore P., 2001 – Plant Use in the Mesolithic: Evidence from Staosnaig, Isle of Colonsay, Scotland, Journal of Archaeological Science, 28, 223-234.

Roda-$ Gilaberta X., Martinez-Morenoa J., Mora Torcal R. (2013) La gestion des végétaux dans les Pyrénées : la consommation des noisettes sur le site mésolithique de Font del Ros. In: Regards croisés sur les outils liés au travail des végétaux. An interdisciplinary focus on plant-working tools. XXXIIIe rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, (eds.) P. C. Anderson, C. Cheval & A. Durand. Éditions APDCA.

Ruiz-Alonso M. & Zapata (2015) Transformation and human use of forests in the western Pyrenees during the Holocene based on archaeological wood charcoal. Quaternary International 364, 86-93.

Valdeyron N. (2013) Of Men and Nuts. Essai sur le Mésolithique et sur la place qu’y tient le végétal. Mémoire d’habilitation à diriger des recherches, Université Toulouse 2-Le Mirail, 169 p.

Valdeyron N. (2014). Le Mésolithique, une révolution verte au cœur de l’Europe des forêts ? Éléments pour une amorce de réflexion. Palethnologie 6, [En ligne].

Verjux C. (2004) Creuser pour quoi faire ? Les structures en creux au Mésolithique, in Bodu P., Constantin C. (dir.), Approches fonctionnelles en Préhistoire, Actes du XXVe Congrès préhistorique de France, Nanterre, 24-26 Novembre 2000, 239-248.

Verjux C. (2017) – Les structures en creux au Mésolithique. L’hypothèse du stockage enterré de fruits à coque. In: Creuser au Mésolithique/Digging in the Mesolithic. Actes de la séance de la Société préhistorique française de Châlons-en-Champagne (29-30 mars 2016), (eds.) N. Achard-Corompt, E. Ghesquière & V. Riquier, pp. 155-171. Paris: Société préhistorique française.