Journée de médiation avec le musée d’Antibes et le Lycée Pôle Vert d’Azur

14 May 2019 par Sabine Sorin
Jeudi 16 mai, l’équipe GReNES recevra deux classes du Lycée Horticole d’Antibes pour une « journée au laboratoire » autour de l’Archéobotanique, dans le cadre d’un projet de médiation porté par le Musée d’Antibes.
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

Le 16 Mai, l’équipe GReNES, épaulée par Sabine Sorin, responsable de la médiation scientifique et culturelle du CEPAM, a reçu une classe de 1ère Bac Pro Aménagements Paysagers du CFPPA et une classe de BTSA Productions Horticoles du Pôle de formations Vert d’Azur d’Antibes. Dans le cadre de l’opération « La Classe, l’œuvre ! », Elyse Poignant, du Musée d’Archéologie d’Antibes a orchestrée une opération de médiation scientifique et culturelle intitulée « Empreintes végétales, de la science à l’art » au cours de laquelle les apprentis et étudiants ont pu notamment se familiariser avec l’archéobotanique, à l’occasion d’une journée en immersion au laboratoire.

Après un exposé présentant le fonctionnement d’un laboratoire d’archéologie et la discipline de l’Archéobotanique, cette journée de médiation s'est organisée autour de plusieurs ateliers, reconstituant le travail de l’archéobotaniste, du terrain au laboratoire :

  • Les apprentis et étudiants se sont d’abord essayés à la fouille, au tri et à l’identification des restes carpologiques (restes de fruits et de graines), et au décryptage des informations donnés par ces derniers concernant les pratiques agricoles (Alain Carré, Alexia Decaix)
  • La visite des laboratoires de chimie et de microscopie a permis de leur présenter les plateaux techniques du laboratoire. Un atelier de détermination au microscope des charbons de bois et de grains de pollen a permis à ces futurs professionnels de l’agriculture et des espaces verts de mettre à profit leurs connaissances en anatomie végétale dans un domaine différent de leur pratique quotidienne (Benjamin Audiard, Isabelle Gillot)
  • Le jeu de l’Archéologue du paysage leur a proposé de se mettre dans la peau d’un anthracologue qui, à partir de l'identification des charbons de bois récolté sur les sites archéologique, tente de comprendre les dynamiques d’évolution des paysages et leurs causes : changements climatiques, pratiques humaines (Janet Battentier, Elysandre Puech)
  • Le jeu Timeline Botanique a permis aux apprentis et étudiants de retrouver les dates du début de l’usage des plantes familières et de prendre conscience que beaucoup de plantes utilisées aujourd’hui sont en réalité d’introduction récente (Claire Delhon)

Plus d'infos sur http://www.culture.gouv.fr/Actualites/La-Classe-l-oeuvre-trois-projets-d-education-artistique-en-Provence-Alpes-Cote-d-Azur

Claire Delhon