Giulio Palumbi

CR, CNRS – STEP
Thématiques de recherche : Dynamiques de transmission et de transfert culturel, économies et sociétés préhistoriques, pouvoirs, hiérarchies et inégalités, pastoralisme et mobilité, pratiques alimentaires, traditions funéraires.

Périodes : Néolithique, Chalcolithique, Age du Bronze

Régions d’étude : Caucase, Anatolie, Mésopotamie

Outils et méthodes : Analyse des répertoires et des techniques céramiques, archéologie expérimentale.

Préhistorien et spécialiste des céramiques néolithiques, chalcolithiques et de l’Âge du Bronze d’Anatolie et du Caucase (6éme-3éme millénaires), mes recherches concernent les dynamiques de contact et d’interaction entre sociétés et cultures différentes ainsi que la circulation de modèles socio-économiques entre les basses terres de Mésopotamie et les hautes terres d’Anatolie et du Caucase.

Comment des différents modèles de culture, société et production se sont développés et pourquoi ont-ils circulé et ont été adoptés (et adaptés) dans des milieux géographiques et environnementales souvent très différents par rapport à ceux des foyers originaux ?

Les dynamiques de néolithisation dans le sud du Caucase au 6éme millénaire et les relations avec les cultures néolithiques proche-orientales ; le développement de la culture de l’Obeid dans les basses terres de Mèsopotamie et son impacte sur les communautés anatoliennes du 5éme millénaire ; la formation du modèle proto-étatique et centralisé de la période « Uruk » en Mésopotamie et son expansion dans les hautes terres d’Anatolie et d’Iran au 4éme millénaire; les racines et le développement de la culture Kuro-Araxe dans le sud du Caucase au 4éme millénaire et les dynamiques de son « expansion » en Anatolie, Iran et au Levant au 3éme millénaire représentent les contextes géographiques, historiques et culturels de mes recherches.

Dans ce cadre, la thématique concernant le rôle du pastoralisme dans la transmission des ces modèles ainsi que dans la  circulation des matières premières (obsidienne en particulier) a été souvent abordée.

L’analyse des répertoires morphologiques et des techniques de manufacture des conteneurs céramiques ainsi que la reconstitution de leurs fonctions sont mes principaux outils de recherche. Ces outils sont, à leur tour, intégrés dans un réseau de collaborations interdisciplinaires ce qui permet d’aborder les thématiques en question dans le cadre d’une approche holistique visant à une reconstitution globale des phénomènes enquêtés.

Parallèlement, mes recherches sont aussi fortement ancrées sur les activités de terrain. Depuis 2003, j’ai été actif sur plusieurs missions archéologiques en Turquie, Arménie et Azerbaïdjan. A partir de 2016 je suis responsable de la Mission « Boyuk Kesik » du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères en Azerbaïdjan.

Programmes de terrains actifs


Depuis 2016: Responsable de la Mission « Boyuk Kesik » du Ministère de l’Europe et des affaires Etrangères en Azerbaïdjan. Fouille des sites de Kiçik Tepe (Néolithique-Chalcolithique) et de Qaraçinar (Chalcolithique-Age du Bronze Ancien).

Depuis 2008 : Membre de la Mission Archéologique Italienne à Mersin-Yumuktepe (Turquie).

Depuis 2003 : Membre de la Mission Archéologique Italienne en Anatolie Orientale à Arslantepe-Malatya (Turquie).

Parcours :

2018                Chargé de Recherche. CNRS, Laboratoire CEPAM, UMR 7264.

2014 - 2018    Chargé de Recherche. CNRS, Laboratoire Archéorient. Environnements et sociétés de l’Orient Ancien, UMR 5133.

2012 – 2013    Collegium de Lyon – Institut pour les Etudes Avancées.

2011-2012       Research Centre for Anatolian Civilisations (RCAC), Université de Koç, Istanbul.

2009 - 2010     Chargé de recherche contractuel, Dipartimento di “Beni Culturali”, Università du Salento, Italie.

  • Chercheur CNRS invité, Laboratoire Archéorient. Environnements et sociétés de l’Orient Ancien. UMR 5133, CNRS.


2006 - 2008     Chargé de recherche contractuel, Dipartimento di Scienze Storiche, Archeologiche ed Antropologiche dell’Antichità. Università di Roma “La Sapienza”.

2003                Doctorat en Archéologie (Préhistoire), Università di Roma “La Sapienza”.

Production scientifique (écrite) depuis 2011