Egascol

Titre du projet

EGASCOL (Etymologies grecques anciennes avec les scolaires)

 

Film de la journée du 04/04/2017 à Beaulieu sur Mer, Villa Kérylos

(dir. S. Tatakis/A. Sklavou) : Voir ici

 

Description du projet

Ce projet vise à associer des élèves (3ème-Terminale de l’académie de Nice) à une réflexion sur l’étymologie, qui combine approche ludique, approche scientifique et approche culturelle, en leur proposant un échange avec des chercheurs (linguistique, littérature, anthropologie). Il implique plusieurs classes d’élèves de cours (ou d’EPI) de langues et culture de l’antiquité qui réaliseront en amont, chacune avec leur enseignant(e), un travail sur les étymologies grecques. Une journée de restitution/présentation des projets de classe aura lieu (avril 2017), au cours de laquelle les élèves, en outre, suivront des conférences données par des chercheurs & visiteront la Villa Kérylos. L’encadrement du projet réunit des chercheurs, des enseignants du secondaire et du personnel des monuments nationaux, et implique des associations locales et des centres de recherches (CNRS, EFA, …).

Descriptif détaillé du projet

Thématique : Ce projet est un volet d’un projet plus large (ETYGRAM) portant sur les étymologies grecques “indigènes” produites dans l’Antiquité et au Moyen-Age, et plus largement sur les étymologies grecques dans les mondes anciens, médiévaux et modernes : repérage, fabrication, falsification, utilisation des étymons grecs sous un angle culturel plus que strictement linguistique. Ce qu’on entend ici par étymologie n’est pas la sous-discipline récente (XXe siècle), strictement codée et réglée, mais l’étymologie buissonnière, qu’elle soit populaire ou savante, qui d’Homère et Platon à J.-P. Brisset ou Heidegger (en passant par Cornutus et Isidore) associe des mots (paronymiques) pour mettre en rapport des concepts, des langues ou des objets. L’objet qui est au centre de ce projet est l’exercice étymologisant : une pratique à la fois consciente et inconsciente, réglée et spéculative, explicative et rhétorique, et qui constitue une heuristique intellectuelle et une véritable réflexion. Un écrivain italien glissait récemment dans un entretien que le sens de la politique était le service de la multitude, “car dans politique il y a poli, qui signifie nombreux”. L’intérêt de cet exemple est moins la confusion involontaire ou malicieuse entre la cité (poli) et le grand nombre (poly) que la fonction de l’étymologie dans la réflexion et l’argumentation, puisqu’elle crée une forme de solidarité et de destin dans les concepts qu’elle lie. Là où il y a travail étymologique, il y a potentiellement manipulation et sûrement construction de représentations. Le poids de l’étymologie peut même être flagrant, comme pour celle qui lie le travail au tripalium (instrument de torture) : elle en dit long et… est probablement une fiction de l’époque[1]. Au-delà de l’histoire lexicale, c’est donc la contribution de l’étymologisation (ou processus de motivation sémantique des noms actuels par des étymons) à notre imaginaire linguistique que cible ce projet.

Contexte : Le projet EGASCOL a vocation à devenir régulier et annuel. Il s’appuie sur un réseau d’associations (culturelles, pédagogiques, scientifiques). Des discussions ont cours avec le Rectorat de Nice (Julien Giraud-Destefanis, Conseiller Art et culture, Coordination académique arts visuels-numérique culturel ; Stéphane Hebert, IA.IPR de Lettres de l’Académie de Nice) pour intégrer à partir de 2017 une formation sur l’étymologie dans le cadre du Plan académique de formation du Rectorat (Délégation artistique et culturelle). Il s’intègre au projet ETYGRAM (portée par l’association du même nom créée en décembre 2016), qui fera l’objet d’une demande de subvention (3 ans, renouvelables) auprès de la fondation Stavros Niarchos, qui a soutenu une conférence internationale sur l’Etymologie grecque en 2016. Il est prévu en 2018 un colloque international de deux jours à la suite de la journée du programme EGASCOL. Un site collaboratif sur les étymologies grecques “indigènes” est en cours de construction pour la constitution d’un dictionnaire en ligne (correspondant numérique et enrichi, pour la langue grecque, du dictionnaire de R. Maltby, Lexicon of Ancient Latin Etymologies, 1991).

Préparation : Une réunion d’information et d’échange est organisée (04/01/2017) avec les enseignants désireux de participer à EGASCOL pour les aider à imaginer un projet pédagogique autour de l’étymologie grecque, à conduire avec leur classe et discuter des enjeux. Ils auront pour interlocuteurs un référent pédagogique (C. Bosc, présidente de l’ARELAN) et un référent scientifique (A. Zucker, Pr à l’UNS) pour la durée du projet (à conduire entre janvier et mars). Une documentation et des outils (articles, dossiers, références de sites spécialisés) est mise à leur disposition, et des pistes leur sont proposées : travail sur les néologismes, par création de mots grecs pour des expressions françaises, sur le mode du site de xyloglossie[2] ; travail sur les étymologies de corpus de noms propres, soit mythologiques, soit littéraires [par exemple les noms de personnages dans Molière[3]] ; travail sur un champ sémantique par thématique (la famille, la guerre, le corps, etc.) ; travail de réétymologisation fantaisiste de termes courants, de noms de personnalités, etc., éventuellement à partir d’une approche phonétique et non seulement graphique des mots ; etc.

Déroulement de la manifestation : Deux demies-journées (matin & après-midi) à la Villa Kérylos (Beaulieu sur mer) réunissant chacune une cinquantaine d’élèves, correspondant à 2 ou 3 groupes/classes, avec un déroulé similaire : (1) visite de la villa pour les élèves, et échange entre les intervenants scientifiques et les enseignants ; (2) conférence ciblée pour les élèves de lycée (14/17 ans) d’un chercheur/enseignant chercheur sur l’étymologie, suivie d’une discussion [C. Corbier, CNRS, EHESS - UMR 8566/ A. Zucker, Université Côte d’Azur, Cepam UMR7264] ; (3) restitution par les classes des travaux conduits dans le projet sous format libre (textes, théâtre, vidéo…) ; (4) intervention d’un chercheur grec sur les racines grecques dans les mots courants des langues modernes [M. Chriti, Centre de la Langue Grecque, Thessalonique] ; (5) présentation du travail documentaire en cours de réalisation sur l’étymologie par A. Sklavos et S. Tatakis (documentaristes) ; (6) spectacle de musique grecque.

Réalisations : reproduction des résultats du projet de classe ; reportage sur la journée (tournage par des professionnels) ; constitution à terme d’un documentaire sur l’étymologie grecque, avec entretiens et travaux.

Public visé

classes de dernière année de collège et de lycée (3ème-Terminale). EGASCOL vise des élèves inscrits en classes de langues anciennes ou participant à un EPI Langues Anciennes, et en priorité dans les établissements situés en REP+ ou en REP.

 

 

 

[1] Voir A. Eskénazi, « L’étymologie de ‘travail’ », Romania, 2008, 126/3-4 : 296-372.