• La région du lac Tchad, selon Fra Mauro - vers 1450.

Réseau
Méga-Tchad

Méga-Tchad
Maison René Ginouvès
21, Allée de l´Université
92023 NANTERRE Cédex
FRANCE

Téléphone: +33 1 46 69 26 27
Fax: +33 1 46 69 26 28
E-mail: mega.tchad@mae.u-paris10.fr
» plus d'informations

Publications
récentes

BAROIN, Catherine et COOPER, Barbara (eds.). 2018. La honte au Sahel. Pudeur, respect, morale quotidienne. Paris : Sépia, 235 p.
HIRIBARREN, Vincent. 2019. Un manguier au Nigeria. Histoires du Borno. Paris : Plon, collection « Terre humaine », 300 p.
» autres publications

Colloques
Méga-Tchad

Le 18ème colloque Méga-Tchad sur le thème "Le temps des changements. Ruptures et continuité dans le bassin du lac Tchad", s’est tenu à N'Djamena (Tchad) en janvier 2020.

La publication d’une sélection des textes présentés est en cours .
» autres colloques

Dessin de Méga-Tchad

Qu’est-ce que Méga-Tchad?

Plaquette de présentation du réseau Méga-Tchad

Méga-Tchad est un réseau international de recherches pluridisciplinaires sur l’histoire et l’évolution des sociétés dans le bassin du lac Tchad.

Constitué progressivement, à la suite d’une première réunion multidisciplinaire en 1984 à Paris, il comporte plus de 400 correspondants répartis dans une vingtaine de pays: Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Cameroun, Canada, Danemark, France, Grande-Bretagne, Japon, Niger, Nigeria, Pays-Bas, RCA, Russie, Suisse, Tchad, Tchéquie, USA, etc.

Le nom du réseau, «Méga-Tchad», évoque l’aire d’extension maximale du lac Tchad, il y a quelques millénaires. Il fait référence à une vaste zone de traditions communes, d’influences, d’échanges, qui s’étend sur les cinq pays situés autour du lac Tchad: le Niger et le Tchad, le nord du Nigeria, du Cameroun et de la RCA.

h1 class="regular white bottom_line">Objectifs du réseau :
  • mettre en contact des chercheurs de disciplines, de pays et d'organismes différents mais opérant sur le même terrain
  • faire connaître aux uns et aux autres les travaux déjà réalisés ainsi que les projets en cours
  • stimuler la recherche sur cette région par l'organisation de colloques internationaux donnant lieu à publications
  • favoriser la coopération internationale et particulièrement les relations Nord-Sud
  • œuvrer pour le développement en mettant en valeur le patrimoine culturel