Potentiel de la lipidomique en archéologie

Direction : Martine Regert. Tutorat : Léa Drieu et Alex Malergue

Sujet de M1 PPA 2022-2023 traité par Louise Martignac

Lorsqu’ils sont conservés en contexte archéologique, la caractérisation physico-chimique des lipides par des méthodes moléculaires et isotopiques nous informe sur les huiles végétales, les graisses animales et les produits laitiers. Ce sont ainsi des problématiques allant de l’exploitation des substances naturelles aux systèmes alimentaires en passant par la fonction des poteries qui sont appréhendées. Dans le cadre de ce mémoire, il s’agira de contribuer à la mise en place d’un référentiel sur des matières brutes mais aussi à partir de corpus ethnoarchéologiques du Sénégal et d’Éthiopie et d’échantillons expérimentaux. Les recherches seront focalisées en particulier sur les poissons et les produits laitiers. L’objectif est d’élaborer une méthodologie, basée sur des méthodes chromatographiques et de spectrométrie de masse, permettant de discriminer les produits laitiers entre eux et d’identifier des ressources aquatiques. Si des critères efficaces sont mis en place, un élargissement à des corpus archéologiques pourra être envisagé. Ce projet de M1 est adossé au programme de recherche SINERGIA financé par le FNS (Fonds National de la Recherche Scientifique Suisse) intitulé « Foodways in West Africa ». Il pourra se poursuivre en M2 avec des données sur les protéines à l’Institut de Chimie de Nice avec Stéphane Azoulay.