Accueil > Présentation

Présentation générale du GDRI Zoomathia

GDRI ZOOMATHIA : Transmission culturelle des savoirs zoologiques (Antiquité-Moyen Âge) : discours et techniques

Le projet ZOOMATHIA vise l’étude de la constitution et de la transmission des connaissances zoologiques antiques sur une période longue, d’un point de vue historique, littéraire et épistémologique, à travers les textes et l’iconographie, en particulier dans une période charnière (antiquité tardive et Haut Moyen-Âge), où ce savoir, dispersé, connaît des relais atypiques. Il s’inscrit dans l’héritage intellectuel ou le prolongement du programme de Colloques d’histoire des connaissances zoologiques conduit par Liliane Bodson à Liège de 1989 à 2004, et l’ouvrage pionnier de R. Delort (1984). L’ambition du projet est de travailler de manière diachronique et synthétique, en prenant en compte les différentes dimensions du savoir zoologique (à travers les textes, les images et les bio-restes) : biologie, archéologie, épistémologie, philosophie, histoire, philologie. Pour ce faire, un programme de constitution d’une base des données antiques et médiévales relatives à la zoologie (thésaurus) est nécessaire et sera développé tout au long du projet.

Diagnostic et Objectifs

Ce projet est motivé par l’absence de coordination des recherches sur le domaine, et vise à établir une synergie des recherches qui sont menées souvent de manière isolée ou ponctuelle, et sont rarement inscrites dans un programme officiel, avec pour perspective la constitution d’une histoire critique suivie du savoir zoologique, en privilégiant les pans obscurs ou manquants de cette histoire qui retient, le plus souvent, quelques figures et peine à dépasser le cadre monographique. L’absence de corpus inventorié complet des données constitue un verrou pour les travaux dans le domaine. Même lorsqu’ils sont résolument historiques, ceux-ci ont du mal à offrir une réelle profondeur diachronique et une histoire suivie. Les synthèses elles-mêmes décrivent souvent une succession de phases ou de moments repérables dans l’évolution continue des relations anthropo-zoologiques, sans réelle continuité. Il ne saurait y avoir de véritable histoire des savoirs zoologiques si la notion de transmission, dans toutes ses dimensions, n’est pas mise au cœur de la recherche, comme le vecteur culturel de cette histoire.
Les objectifs sont triples : structurel, intellectuel et scientifique. Du point de vue structurel, il apparaît nécessaire de coordonner dans un réseau institutionnel les recherches conduites sur la zoologie antique et médiévale, qui offrira un cadre plus efficace pour les chercheurs impliqués dans les problématiques qui sont au cœur du projet. Du point de vue intellectuel, il s’agit de donner davantage de visibilité, de consistance et de reconnaissance à un domaine d’études et à la communauté de chercheurs qui s’y consacrent, car la dispersion de ces acteurs constitue aussi un obstacle important à la synergie de la recherche dans ce domaine. Du point de vue scientifique, l’enjeu de ce projet est de construire des outils de traitement des données zoologiques anciennes, à partir d’une réflexion méthodologique et techniques, et de contribuer collectivement, grâce à la mutualisation et la complémentarité des compétences des membres du réseau, au développement d’une histoire générale de la zoologie classique.

Projet Scientifique ZOOMATHIA

Contexte institutionnel
Ce programme, qui entend s’inscrire dans le cadre de la politique de développement de projets relevant de l’interdisciplinarité, développe des perspectives anthropologiques, historiques et écologiques qui intéressent, par les disciplines mises en jeu, les méthodes et la période, à la fois l’INSHS (les sections 35 & 32) et, par les dimensions « environnementale » et d’écologie culturelle, l’INEE (la section 31). Il intéresse aussi l’INS2I par la participation d’une équipe de recherche du laboratoire I3S (UMR 7271) spécialisée en Ingénierie des connaissances et web sémantique, pour la construction de sources de données ouvertes sur la zoologie classique et leur publication sur le web de données. La participation de laboratoires relevant, pour le domaine français, de ces trois instituts, est la preuve de l’intérêt conjoint porté à ce projet. Il s’articule en particulier avec le GDRE BIOARCH (2008-2015), axé davantage sur la bioarchéologie et des périodes plus anciennes, mais dont les équipes partenaires du consortium comptent également des membres dont les travaux portent sur les données textuelles et des aspects technologiques essentiels dans le cadre du projet. La possibilité existe de coo-organiser des interfaces entre les deux GDR (GDRE BIOARCH /GDRI ZOOMATHIA). Deux des quatre équipes de l’UMR 7209 Archéozoologie, laboratoire porteur de BIOARCH, sont partenaires du projet (l’équipe « Sociétés protohistoriques et historiques », dir. Sebastien Lepetz ; et l’équipe « Sociétés, Animaux et Plantes en Asie et Afrique », dir. Marjan Mashkour).

Méthodologie
Le projet est organisé en deux grands programmes, comportant chacun plusieurs axes corrélés qui seront conduits simultanément. Le cadrage et le calendrier des opérations sera déterminé au sein d’un conseil scientifique qui sera mis en place au lancement du GDRI et réunira les responsables de programme et le porteur de projet. Le premier programme du projet, dédié au recensement, à l’organisation et à la mise à disposition des ressources dont la réalisation permettra, au-delà du projet, un enrichissement public des instruments de réflexion sur la zoologie classique et les exigences ergonomiques de cette évolution seront prises en compte dès le démarrage du projet scientifique.
Comme pour tout projet, le pilotage ne doit pas seulement répondre à des exigences organisationnelles, mais parvenir à constituer une communauté réelle d’objets et d’outils, et prescrire des orientations précises, qui supposent une certaine souplesse de la part des chercheurs, de manière à produire des résultats qui ne soient pas une juxtaposition d’analyses de détails (par auteur ou animal : cf. Toynbee 1973, Ciccarese 2007…), mais tendent à une synthèse historique et collective. La dispersion des études zoologiques sur les textes et les images étant le principal obstacle à l’élaboration de l’histoire de la zoologie dans la période historique visée par le projet, le GDRI devra donc définir précisément des objectifs qui décloisonnent les approches et synthétisent les données.

Équipes partenaires
La liste de tutelles signataires étant limitée à dix, et la thématique étant largement déconcentrée dans de nombreuses équipes ou universités, cette liste comprend, d’une part, les partenaires officiels, et, d’autre part une liste de laboratoires dont certains chercheurs sont intéressées par le projet et souhaitent s’y associer (équipes associées).

PDF - 2.5 Mo
Présentation générale du GDRi Zoomathia
JPEG - 130.5 ko

logo cnrs
contactContactez-nous

Si vous souhaitez communiquer une information (conférence, appel à communication, publication récente…)
 
courriel :
zoomathia[at]cepam.cnrs.fr
tél :
+ 33 (0)4 89 88 15 19
 
Université Nice Sophia Antipolis
Pôle Universitaire
Saint Jean d’Angély
SJA 3 – CEPAM
UMR7264CNRSUNS
24, avenue des Diables Bleus
F - 06357 Nice Cedex 4