Nos tutelles

CNRS

Rechercher



Formations recherche

Archeobios
Stage tracéologie
Stage Silex

Médiation


Accueil > Formation & Médiation > Formation continue > Stage traceo 2015 : Initiation à la tracéologie des outils pré et protohistorique

Archive : Stage de tracéologie 2013

Initiation à la tracéologie des outils pré et protohistorique
Du 21 au 31 octobre, Pôle Universitaire Saint Jean d’Angély 3

Depuis longtemps le CEPAM (UMR 6130) est reconnu, sur les plans national et international, comme un centre d’excellence pour l’analyse fonctionnelle des outillages pré- et protohistoriques. Aujourd’hui, les demandes de formations, sont de plus en plus importantes, émanant de chercheurs et d’enseignants-chercheurs de différentes universités ou d’établissements partenaires, comme l’INRAP. Afin de répondre à ces demandes, le CEPAM organise depuis 2007 un stage destiné aux chercheurs, post-doctorants et doctorants spécialisés en technologie lithique, ou débutant une spécialisation en analyse fonctionnelle. Les participants sont issus d’organismes de recherche et d’universités françaises aussi bien qu’étrangères (Italie, Grèce, Syrie, Russie, Corée, Canada, États-Unis, Pologne). Ce stage, actuellement constitue une approche extrêmement efficace pour comprendre les fondements de l’analyse fonctionnelle et en acquérir des bases théoriques et pratiques.


OBJECTIFS PRINCIPAUX DE LA FORMATION :

Poser les problématiques fonctionnelles pertinentes et enseigner les bases méthodologiques permettant aux technologues de faire une première lecture fonctionnelle de leur matériel archéologique, donnant ainsi du sens aux productions lithiques.
La tracéologie ou analyse fonctionnelle est une discipline scientifique qui a pour but de déterminer la fonction des outils par l’étude des traces produites lors de leur utilisation ; les données obtenues permettent de caractériser les modalités de gestion de l’outillage et d’établir des spectres fonctionnels quantifiés qui peuvent être interprétés dans une perspective socio-économique et environnementale.
Les activités réalisées avec un outil en silex, obsidienne, os… laissent sur son tranchant des traces caractéristiques : polis, stries et écaillements… Celles-ci sont lisibles à l’aide d’instruments de grossissement optique tels les loupes binoculaires et les microscopes métallographiques. La comparaison avec des traces obtenues par expérimentation permet leur identification par exemple, à chaque poli ou strie correspondent une matière travaillée et un geste. La tracéologie est donc la discipline qui étudie la fonction des outils à partir de leurs traces utilisation.
Grâce à la lecture des traces, il est possible de reconnaître les tâches réalisées avec les outils telles que : le travail de la peau, le travail de boucherie, la fabrication des objets en os, la fabrication des objets de parure, préparation des céramique ou encore le travail des végétaux.
Ces informations sur les pratiques usuelles contribuent à la connaissance des modes d’organisation économique et sociale des groupes humains et renseignent sur les pressions exercée sur les écosystèmes.

Le stage se déroule en deux semaines au cours desquelles sont alternés cours théoriques et travaux pratiques (chaque participant a accès en permanence aux équipements optiques ; une loupe binoculaire par personne et un microscope métallographique pour 2 personnes).
Les objectifs sont : observation, description, interprétation afin de savoir reconnaitre et interpréter les critères caractéristiques d’un usage particulier (ébréchures, émoussés, stries, polis, résidus…). Dans un premier temps chaque critère est analysé et observé séparément pour arriver progressivement à une analyse plus globale de l’outil.
En alternance avec des exposés théoriques plus spécialisés, chaque stagiaire présente durant une quinzaine de minute sa recherche en mettant en avant les problèmes liés aux thématiques du stage. Chaque stagiaire apporte tout ou partie de l’industrie qu’il étudie et après chaque présentation, tout le groupe réfléchit et travaille sur le matériel qui vient d’être présenté. Sont soulevées les questions suivantes : Comment poser les problématiques fonctionnelles ? Adéquation méthode / problématique. Comment échantillonner ? Cerner les limites de la méthode…

Intervenants pour le stage de 2013 : H. Alarashi, Archeorient, P. Anderson, CNRS-CEPAM, L. Astruc, CNRS-ArScAn, S. Beyries, CNRS-CAPAM I. Clemente Conte, CSIC-Universités de Barcelone, C. Delhon, CNRS-CEPAM, B. Gassin, TRACE, C. Hamon, CNRS-Trajectoire, J.-J. Ibanez Estevez, CSIC-Universités de Barcelone, C. Lepère, CEPAM, Y. Maigrot, CNRS-Trajectoire, A. Mazuy, CNRS-CEPAM, J.-M.-Petillon, CNRS-TRACE, S. Philibert, CNRS-TRACE, M. Regert, CNRS-CEPAM, V. Rots, Université de Liège, A. Van Gijn Leiden University.

Pour toute demande d’inscription envoyer un CV et une lettre de motivation
Contact : Sylvie Beyries
sylvie.beyries@cepam.cnrs.fr


Direction

Secrétariat

Tél : 33 (0)4 89 88 15 19
cepam@cepam.cnrs.fr

Venir au CEPAM : plan et indications

Pour venir au CÉPAM

Université Nice Sophia Antipolis
Pôle Universitaire Saint Jean d’Angély
SJA 3 – CEPAM UMR7264 – CNRS – UNS
24, avenue des Diables Bleus
F - 06357 Nice Cedex 4

Visualiser la carte