Accueil > Objectifs du Master PPA

Objectifs du Master PPA

Responsable de la spécialité par intérim : Martine REGERT

Objectifs scientifiques et professionnels

La spécialité Préhistoire, Paléoenvironnement et Archéoscience est la seule spécialité de master de l’université de Nice-Sophia Antipolis qui affiche une très large interdisciplinarité et une co-habilitation UFR LASH et UFR Sciences. Elle s’inscrit au sein du département Terre, Environnement, Espace et au sein du département Histoire (où elle s’articule avec la spécialité HAMAM).
Un accent particulier est mis sur l’acquisition des outils et techniques de la recherche dans un cadre interdisciplinaire avec une forte contribution des aspects de formation par la recherche, en laboratoire et sur le terrain. La spécialité PPA s’appuie sur les ressources du CEPAM (UMR 7240 CNRS-UNS) et de Géoazur (UMR 7329 CNRS-OCA-UNS-IRD). Elle sanctionne la capacité à réaliser un travail personnel de recherche (sous la forme d’un article publiable et/ou d’un projet de thèse élaboré) inscrit dans les orientations de recherche du CEPAM.

Débouchés

La spécialité Préhistoire, Paléoenvironnement et Archéosciences a pour vocation première de former les étudiants, titulaires d’une licence de lettres, sciences ou chimie, aux métiers de la recherche, en permettant l’inscription en thèse de doctorat et en ouvrant à ses principaux débouchés professionnels : recherche publique ou privée et enseignement supérieur. Elle répond en outre aux qualifications nécessaires pour exercer une partie des métiers de l’archéologie préventive (publique ou privée). Les compétences acquises au cours de cette formation répondent également à une demande sociale croissante exprimée par exemple par des collectivités territoriales ou des associations. La spécialité forme ainsi à des métiers bien identifiés dans les domaines du patrimoine naturel et culturel (documentation, médiation, analyse). En outre, l’application de méthodes analytiques diversifiées (de la spectrométrie au SIG, en passant par la microscopie et la tribologie) ainsi que les contextes complexes au sein desquels elles sont mises en œuvre, ouvrent cette formation vers une large gamme de métiers nécessitant un positionnement et une pratique interdisciplinaires et valorisant les qualités de curiosité et d’adaptabilité des étudiants. La formation par la recherche permet également aux étudiants de connaître l’ensemble des métiers qui contribuent à la recherche, incluant tout particulièrement les aspects techniques et d’ingénierie mis en œuvre dans le cadre des projets : techniques de documentation, d’échantillonnage et d’analyse ; traitement graphique et statistique des données ; restitution et valorisation des résultats : communication. La plupart de ces connaissances et compétences, intellectuelles et techniques, peuvent être valorisées dans différents contextes professionnels, du secteur public ou privé. Cette perspective est renforcée par l’implication dans la formation d’intervenants du monde socio-professionnel.

Pré-requis

La spécialité est ouverte
(i) aux étudiants titulaires d’une Licence Histoire, parcours Histoire/Géographie et Histoire de l’art, documentation, archéologie et patrimoine ;
(ii) aux étudiants titulaires d’une Licence Sciences, Technologies, Santé, mention Sciences de la terre et de l’environnement ;
(iii) sur dossier aux autres titulaires d’une licence ou diplôme équivalent.
Les étudiants venant du secteur Lettres, Arts, Sciences Humaines et Sociales seront tenus de suivre une UE de remise à niveau (L3) en Géosciences (voir : PPA10) ; les étudiants venant du secteur Sciences seront tenus de suivre une UE de remise à niveau (L3) en Préhistoire qui sera renforcée par des cours magistraux et des journées de terrain (voir : PPA9).