DYNAPP – Dynamique des Peuplements et des Paysages

L’équipe appréhende la structure et la dynamique des systèmes socio-environnementaux par des approches pluridisciplinaires (archéologie, histoire, géoarchéologie, anthropologie biologique, paléodémographie), sur la longue durée.

Thématiques

Espaces, Territoires, Paysages, Interfaces, Dynamiques, Peuplement, Population, Migrations, Colonisation, Interculturalités, Échanges, État sanitaire des populations, Agglomérations, Villes, Archéologie, Histoire, Épigraphie, Anthropologie biologique, Archéologie funéraire, Paléodémographie, Géoarchéologie, Archéologie spatiale, Modélisation, Géomatique

Disciplines

Archéologie, Histoire, Géoarchéologie, Anthropologie biologique, Paléodémographie

Fédérée autour d’un objet d’étude commun – les processus de construction de l’espace par les sociétés anciennes –, l’équipe DYNAPP appréhende la structure et la dynamique des systèmes socio-environnementaux par des approches pluridisciplinaires (archéologie, histoire, géoarchéologie, anthropologie biologique, paléodémographie), sur la longue durée – de la Protohistoire au Moyen Âge – et à des échelles variées – depuis les individus et les sites jusqu’aux territoires et paysages qu’ils occupent et exploitent. Dans ce cadre, elle consacre une grande part de sa recherche aux thématiques suivantes : interaction des composantes anthropiques et environnementales dans l’occupation et la mise en valeur de l’espace, dynamiques des systèmes de peuplement et construction des territoires, état sanitaire des populations, impacts des mouvements de populations, migrations et colonisations. Les terrains privilégiés de DYNAPP sont des milieux d’interface caractérisés par de forts contrastes, au sein desquels les interactions entre processus sociaux et environnementaux se manifestent de façon marquée : les îles et les littoraux méditerranéens, à l’interface terre/mer ; les milieux arides (oasis), à l’interface désert/espace anthropisé ; la diffusion de la ville, à l’interface de la ruralité et de l’urbanité ou considérée comme frontière « en mouvement » de l’Orient vers l’Occident.

Des enjeux scientifiques forts marqueront ainsi le prochain quinquennal : l’intégration des données multi-sources et le traitement de l’incertitude dans le processus de production de connaissances ; l’étude des anthroposystèmes en milieu méditerranéen et aride ; la caractérisation du changement dans les dynamiques des peuplements et des paysages ; le développement d’indicateurs pluridisciplinaires pour caractériser la ville en Méditerranée et sa diffusion.

La réflexion de DYNAPP s’articule en 4 axes, un axe méthodologique et trois axes thématiques

Axe 1 : Analyse et modélisation des populations, des peuplements et des paléoenvironnements
L’axe s’attache, dans le cadre de trois programmes principaux, à développer des méthodologies pour caractériser et modéliser les dynamiques des sociétés anciennes à partir de données multi-sources. 1) Méthodes d’intégration des données multi-sources et traitement de l’incertitude (F. Bertoncello, M.-J. Ouriachi) : Réflexion sur la manière de formaliser l’information pour pouvoir confronter des données hétérogènes présentant des niveaux de résolution chronologique et spatiale variés ; recours aux outils adaptés, notamment probabilités, statistique bayésienne, logique floue. 2) Caractérisation et modélisation du changement : compréhension des facteurs à l’œuvre dans la transformation des systèmes socio-environnementaux par simulation de ces processus ; recours aux sciences de la complexité et des réseaux (systèmes multi-agents, modèles mathématiques, théorie des graphes, etc.). Dynamiques concernées :
  • Systèmes de peuplement antiques (F. Bertoncello, M.-J. Ouriachi, en collab. avec A. Franc, Biodiversité Gènes et Communautés, UMR 1202 INRA-Université Bordeaux) ;
  • Anthroposystèmes (L. Purdue, F. Bertoncello) ;
  • Comportements sociaux et spatiaux des familles de notables gallo-romains en Narbonnaise (M.-J. Ouriachi, en collab. avec Ph. Ramirez, Centre d’Études Himalayennes, UPR 299, Villejuif).
3) Caractérisation des populations et développement d’une méthodologie en rapport avec le traitement de l’os normal et pathologique : élaboration d’une méthodologie, en particulier de type statistique, pour étudier le dimorphisme sexuel :
  • sur la base de l’ulna et du radius, puis d’autres os (G. Quatrehomme, V. Alunni) ;
  • sur le développement d’outils diagnostiques de lésions ostéologiques (L. Buchet, Y. Darton, V. Gallien, C. Parésys).
Axe 2 : Coévolution des sociétés et des paysages
La réflexion, articulée en 3 programmes, est centrée sur les milieux d’interface, littoraux ou arides, particulièrement sensibles aux interactions entre facteurs socio-environnementaux, dans l’objectif de caractériser les interactions en jeu dans les impacts de l’environnement sur la dynamique des sociétés et dans les transformations des milieux naturels et leur mise en valeur : 1) Construction et évolution des paysages littoraux : approches paléogéographiques et paléoenvironnementales de la Provence orientale [F. Bertoncello, L. Purdue, O. Sivan, G. Davtian, en collab. avec J.-Ph. Degeai et B. Devillers (ASM, UMR 5140, Lattes) et les services archéologiques des villes de Fréjus et de Nice] :
  • Paléogéographie littorale post-antique ;
  • Histoire hydrosédimentaire de l’Argens et du Reyran ;
  • Publication des données géoarchéologiques acquises par l’INRAP (O. Sivan) entre Nice et Antibes (Alpes-Maritimes) ;
  • Publication de synthèse sur la restitution des paysages littoraux holocènes entre Fréjus et Nice.
2) Dynamiques des paysages agraires et mise en valeur des territoires : approche pluridisciplinaire (géomorphologie, études paléoenvironnementales, archéologie, archives médiévales) des interactions entre les dynamiques socio-environnementales sur la longue durée et dans des milieux variés(milieux arides et milieux littoraux de Méditerranée) :
  • Aménagement et mise en valeur du territoire de Fréjus (Var), de l’Antiquité au Moyen Âge [F. Bertoncello, Ph. Jansen, G. Le Dantec, M. Pasqualini, L. Purdue, en collab. avec le Service du Patrimoine de la ville de Fréjus, C. Delhon (CEPAM, équipe GrENES), J.-Ph. Degeai et B. Devillers (ASM, UMR 5140, Lattes), N. Bernigaud (EPHE, ANHIMA, Paris), S. Burri (LA3M, UMR 7298, Aix-en-Provence)] ;
  • Paysages agraires et gestion de l’eau en milieu aride : les paysages oasiens d’Arabie du Sud-Est (L. Purdue, ANR « OASIWAT » ; participation G. Davtian). Le projet s’appuie sur un contrat doctoral financé par l’UNS (S. Costa ; dir. R. González Villaescusa, L. Purdue) et un contrat de recherches postdoctorales sur les pratiques agricoles (J. Charbonnier, porteur du projet MAEDI Masafi).
3) Impact de l’environnement sur l’état sanitaire des populations. La structure des populations est ici appréhendée sous l’angle de l’impact des conditions environnementales sur la santé (malnutrition, vulnérabilité aux épidémies, guerres, troubles etc.) et des marqueurs de stress environnemental (pathologies osseuses, articulaires ou générales), à partir des approches bio-anthropologiques, paléopathologiques et paléodémographiques, en lien avec les données historiques, archéologiques et paléoenvironnementales :
  • Études de cas à partir de l‘exploitation de bases de données anthropologiques hébergées au CEPAM : Paludisme et impact de la guerre durant l’époque ottomane d’après la nécropole de Larina (Albanie) ; Dysplasie de la hanche en lien avec l’alimentation et la pratique de l’endogamie) ; Maladie de Forestier en contexte social confiné (notamment monastique) (L. Buchet, Y. Darton, V. Gallien, C. Parésys, I. Séguy) ;
  • Étude des liens entre alimentation et épidémies à Martigues aux XVIIe-XVIIIe siècles (Thèse en cours de L. Batista-Goulart ; dir. G. Quatrehomme, I. Séguy) ;
  • l’analyse des mécanismes traumatologiques sur l’état osseux et des pathologies osseuses (G. Quatrehomme et V. Alunni).
Axe 3 : Dynamique des populations, des peuplements et des territoires
L’une des spécificités de l’équipe est d’appréhender les dynamiques spatiales et territoriales des sociétés du point de vue de l’intensité, la structure et l’évolution des peuplements, ainsi que de la construction des identités et des hiérarchies, dans une démarche interdisciplinaire caractéristique des pratiques de DYNAPP (archéologie, archéologie spatiale, épigraphie, histoire et anthropologie biologique). 1) Dynamiques des systèmes de peuplement antiques : analyse des processus à l’œuvre dans les différenciations régionales, à partir d’études de cas.
  • Cité antique de Fréjus : impact du contexte socio-environnemental dans les choix d’implantation, la durabilité de l’habitat, la configuration et l’évolution des réseaux d’habitats en Gaule méridionale (F. Bertoncello, M.-J. Ouriachi) ;
  • Cité des Arvernes : Projet d’activité scientifique HARGARA (HAbitat Rural GAllo-Romain de la cité des Arvernes) (coord. L. Lautier, B. Dousteyssier, université Blaise Pascal, MSH/USR 3550 ; projet soumis).
2) Pouvoir et dynamiques territoriales : rôle des familles de notables dans le développement socio-économique et territorial des cités antiques (M.-J. Ouriachi, F. Gayet, F. Bertoncello, A. Pasqualini ; en lien avec le programme ArchaEpigraph, coord. M.-J. Ouriachi, 2012-2014, et le projet LABEX ÉpiSpat en cours).
  • Concepts et outils de la science des réseaux au service de la comparaison des données épigraphiques et archéologiques ;
  • Nîmes et Fréjus : comparaison de cités de statut juridique différent.
3) Mouvements de populations et dynamiques territoriales. Étude des processus de transformation des organisations territoriales sous l’effet de mouvements de populations, à partir de :
  • Construction de l’espace en milieu littoral ou insulaire de la Méditerranée antique : migration et colonisation (phénico-punique, grecque, romaine), en péninsule ibérique (R. González Villaescusa), Italie méridionale et Sicile (L. Mercuri) et Gaule méridionale (A. Grandieux, oppidum de Cimiez) ;
  • Impact des migrations sur l’évolution de la structure des populations dans la basse vallée du Drin (Albanie) au Moyen Âge : programme « Basse vallée du Drin au Moyen Âge, Komani et Lezha, Albanie » (coord. E. Nallbani, UMR8167, Orient et Occident, Paris, en collab. avec l’École française de Rome ; approches anthropologiques et paléodémographiques par L. Buchet, Y. Darton, V. Gallien, I. Séguy).
Axe 4 : Villes et territoires : genèse et évolution.
La recherche porte sur la diversité et la complexité du fait urbain, à l’échelle de la Méditerranée et sur la longue durée (de la Protohistoire au Moyen Âge), sous l’angle de son émergence et de son insertion au sein des réseaux d’habitats et des territoires. La recherche intègre également des approches monographiques de la morphogenèse de la ville. 1) Formes de l’habitat et dynamiques territoriales : étude de l’occupation rurale et de l’organisation du territoire dans l’Empire romain à travers une approche globale des formes de l’habitat groupé aux marges de l’urbain et la prise en compte de la question du statut juridique des communautés infra-civiques.
  • i) Projet HaMo « L’habitat groupé en Méditerranée occidentale (IIe s. av. J.-C. - IIe s. ap. J.-C.) » (coord. R. González Villaescusa, en collab. avec la Casa de Velázquez, Madrid ; participation de F. Gayet, M.-J. Ouriachi) ;
  • ii) Thèse de doctorat en cours sur les provinces alpines (D. Agassis ; dir. R. González Villaescusa, M.-J. Ouriachi).
2) Genèse et diffusion de la ville en Méditerranée. Étude des processus de genèse endogènes et des vecteurs de transmission, en lien avec différentes cultures (Phénico-puniques, Grecs, Étrusques, Romains) : marqueurs d’urbanité ; modélisation et cartographie des rythmes des phénomènes de diffusion.
  • i) Protohistoire, Antiquité [R. González Villaescusa ; participation des bio-anthropologues de l’équipe, de L. Mercuri, P.-Y. Milcent (UMR5608 TRACES, Toulouse), X. Rodier (UMR7324 CITERES, Tours)].
  • ii) Moyen Âge : étude de la réorganisation des territoires et des facteurs de résistance seigneuriaux au système communal (XIIe-XIVe s.) à partir des archives de la région des Marches (Ph. Jansen).
3) Morphologie des villes de Méditerranée occidentale : archéologie et histoire. Études monographiques des villes ayant contribué à structurer les territoires de Provence orientale durant les périodes antique et médiévale.
  • i) Antibes romaine (É. Delaval)
  • ii) Cemenelum-Cimiez (A. Grandieux et le Service archéologique de la ville de Nice)
  • iii) Morphogénèse et croissance urbaines au Moyen Âge : comparaison d’une ancienne fondation antique (Nice-Cimiez) et d’une ville nouvelle créée au XIe siècle (Grasse), dans le cadre de l’Atlas Historique des Villes de France (Ausonius Éditions, Bordeaux) (Ph. Jansen, G. Le Dantec).

Composition équipe

L’équipe DYNAPP associe dans une étroite collaboration des enseignants-chercheurs de l’UNS et des chercheurs du CNRS, de l’INED et de l’INRAP. Elle compte en juin 2018 19 membres statutaires dont 2 ingénieurs CNRS et UNS, 8 doctorants, 4 chercheurs associés et 5 collaborateurs bénévoles :

CDD sur contrat

Derniers évènements de l’équipe

20 Nov21 Nov 2018

Workshop « Du diagnostic post-mortem au vivant »

Programme des journées d’étude proposées par Les anthropologues de l’équipe Dynapp du CEPAM Véronique Gallien/Inrap, Yves Darton/Cepam, Cécile Paresys/Inrap, Isabelle Richard/Inrap, Ivy Thomson/Inrap En collaboration avec l’équipe anthropologue du Service de Paléoanthropologie du CRAHAM – univ. Caen Normandie/CNRS ; Cécile Chapelain de Seréville/CNRS, Denis Bougault/UniCaen