Naya Cadalen

Doctorante – STEP
Directrice : Sylvie BEYRIES
Tutrice : Chloé ANDRIEU (ArchAm, Archéologie des Amériques, UMR 8096)     
Université Côte d’Azur
Date début de thèse : 22 janvier 2018
Mots clefs : Outils lithiques ; Tracéologie ; Culture maya ; Artisanat

Sujet :
Activités artisanales et division des tâches dans une société maya classique. Approche systémique et techno-fonctionnelle de l’outillage lithique de Cancuén (Guatemala)

Projet de thèse

L’organisation économique des sociétés mayas n’est actuellement que peu comprise, car seuls quelques rares atelier de production artisanale ont été mis au jour en général, et ces derniers sont absents du centre des cités. Toutefois, cette rareté semble être principalement due à des problèmes liés à des raisons dépositionnelles et de contexte de découverte.

Cancuén, cité maya située dans l’actuel département du Petén au Guatemala et fouillée par Arthur Demarest (Vanderbilt University, USA, IDAEH, Guatemala), présente des caractéristiques uniques, qui permettent d’apporter des éléments inédits au débat concernant la place de la spécialisation artisanale dans une société maya, à l’époque Classique (250-900/1000 apr. J.-C.). En plus de présenter des concentrations de mobiliers archéologiques associées à des structures, laissant penser que nous sommes en présence d’aires d’activité distinctes, un atelier de production d’objets en jade a été mis au jour dans le cœur de la cité. L’analyse de ce site nous offre la possibilité d’étudier des aires d’activités dans l’épicentre d’une cité maya, nous permettant de nous intéresser, grâce à une approche totalement nouvelle, à la question de la division des tâches dans une société maya.

Dans le but de discuter de la nature des activités, et donc de l’organisation des productions qui se déroulaient au cœur de Cancuén, je propose de m’interroger sur la fonction des industries lithiques mis au jour dans divers contextes (structures domestiques, sépultures, dépôts rituels). Les outils ont déjà fait l’objet d’une analyse technologique, et l’analyse fonctionnelle permettra d’apporter des réponses supplémentaires : Existe-t-il des aires de spécialisation ? Quelles sont les modalités de sélection des artefacts présents dans les dépôts rituels ? Les outils retrouvés en sépulture sont-ils représentatifs du statut du défunt ?

L’échantillonnage sera composé d’environs 600 pièces, correspondant à des lames en obsidienne, des perçoirs en silex et des grattoirs, qui sont actuellement au Guatemala. L’utilisation de la technique, désormais rodée, du moulage fait de silicones dentaires, nous permettra de faire une analyse au CEPAM, sans sortir les pièces archéologiques du territoire guatémaltèque. Les moulages seront comparés à des pièces issues d’un référentiel expérimental qui sera constitué d’outils en silex et en obsidienne, et qui nécessitera l’importation de ressources mésoaméricaines.

En plus de percevoir l’organisation des productions, et donc de l’économie à Cancuén, cette recherche apportera des éléments de réponse sur statut de l’artisan et, de manière plus général, la place de l’individu dans la société maya à l’époque Classique.

 

Cursus :

Master Parcours Archéologie de la Préhistoire et de la Protohistoire, spécialité Archéologie des Mayas, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2017.
Licence Histoire de l’Art et Archéologie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2015.

Mémoires universitaires :

Mémoire de M2 : « L’outillage maya de Río Bec (Mexique). Approche fonctionnelle d’une collection de bifaces et de pics », sous la direction d’Eva Lemonnier et Chloé Andrieu, et le tutorat scientifique de Colas Guéret, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2017.
Mémoire de M1 : « Fondation et abandon d’une structure domestique. Comparaison des dépôts rituels chez les Anciens Mayas au Classique », sous la direction d’Eva Lemonnier et Chloé Andrieu, Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2016.

Publications :

2017 : Andrieu C., Begel J., Arnauld M.-C., Nondédéo P., Michelet D., Patrois J., Cadalen N., Sion J., « Qu’est-ce que fonder et refonder quand le temps est à la fois cyclique et linéaire ? Le cas des Mayas à l’époque classique », 13ème Colloque de la MAE : (Re) Fonder. Modalités du (re)commencement dans le temps et dans l’espace, Maison Archéologie et Ethnologie – René-Ginouvès, Nanterre.

Production scientifique (écrite) depuis 2011

tél : 06 65 75 61 02