Juliette Guibert-Cardin

Doctorante – STEP
Cursus universitaire

2016/2017 : Master 2 Préhistoire, Paléoenvironnement et Archéosciences – CEPAM, Nice. « Analyse techno-morpho-fonctionnelle des industries lithiques du site archéologique du Pléistocène moyen de Soucy 3-P, Yonne, France ». Directeurs de master : Sylvie Beyries et Elisa Nicoud.

2015/2016 : Master 1 Préhistoire, Paléoenvironnement et Archéosciences – CEPAM, Nice. «Première approche techno-morpho-fonctionnelle des pièces bifaciales du gisement du Paléolithique inférieur de Soucy 3-P, Yonne (France) ». Directeurs de master : Sylvie Beyries et Elisa Nicoud.

2012-2015 : Licence histoire de l’art et archéologie – Université Toulouse II - Jean Jaurès.

 

Sujet de thèse

Comportements socio-économiques au Paléolithique inférieur en Europe: apport de l'étude techno-morpho-fonctionnelle des outillages lithiques.

Directrice de thèse : Sylvie Beyries

Co-directrice de thèse : Elisa Nicoud

Date de début : 01/10/2017

Mots clés : Paléolithique inférieur, analyse fonctionnelle, technologie lithique, biface

Problématique et démarche

Ce projet vise à renforcer notre connaissance des sociétés humaines du passé, en particulier aux temps des premières vagues migratoires humaines depuis l’Afrique vers le vieux continent. Entre 600 000 et 300 000 ans avant nous, un modèle culturel semble persister, outrepassant d’énormes bouleversements climatiques marqués par plusieurs cycles glaciaires-interglaciaires. C’est ce qu’indiquerait la présence continue en Europe de l’ouest, du Royaume-Uni à l’Italie, de l’Espagne à la Belgique, d’outils de pierre taillée appelés « bifaces ». Ce constat typo-chronologique, amène à s’étonner de l’exceptionnelle résilience inhérente des populations de chasseurs-cueilleurs nomades du Paléolithique inférieur. Elle résulte peut-être d’une flexibilité et de capacités d’adaptation élevées mais aussi de déplacements de populations.

C’est à la diversité des industries lithiques du Paléolithique inférieur que ce projet entend s’attaquer, celle-ci étant souvent masquée par quelques outils remarquables tels que les bifaces. Ce projet veut ainsi participer à la caractérisation de la diversité sur le plan technique, fonctionnel et territorial des comportements humains en Europe au Paléolithique inférieur. Les questions sont nombreuses : quels sont les fonctions et les fonctionnements des outils lithiques qu’il s’agisse des bifaces emblématiques ou d’autres supports retouchés (éclats, galets…) ? Comment sont-ils fabriqués ? Au vu des fonctions et des fonctionnements identifiés, que peut-on en conclure sur les activités réalisées dans le site ? Quelle est la place du site dans le territoire parcouru par les groupes préhistoriques ?

Pour ce faire, l’étude portera, dans un premier temps, sur les bifaces ou pièces bifaciales qui seront, dans un second temps, comparés aux autres outils qui composent les assemblages, c’est-à-dire les éclats, retouchés ou non. Quel est le rôle des pièces bifaciales dans les assemblages lithiques ? Le corpus d’étude prendra  en compte plusieurs gisements archéologiques du Paléolithique inférieur européen : plusieurs occupations du complexe archéologique de Soucy compris dans une portion de vallée fossile de l’Yonne (France, fouilles 1994-2000 ; Lhomme 2007) et un niveau d’occupation d’un autre site de plein air, celui de Valle Giumentina, situé dans le massif montagneux de la Majella (Abruzzes, Italie, fouilles 2012-en cours ; Nicoud et al. 2016). Ces sites reflètent non seulement la culture à bifaces (l’Acheuléen) mais également d’autres faciès présents au Paléolithique inférieur (industries à éclats).

Ce projet se fonde sur une analyse dite techno-morpho-fonctionnelle, éprouvée, mais encore neuve (Boëda, 1997). Cette approche intégrée mêle la technologie lithique qui permet d’identifier les intentions de taille de la pierre et les modes et concepts de fabrication des outils d’une part à la tracéologie, discipline visant à reconstituer la fonction et le fonctionnement des outils à travers l’étude des traces d’utilisation laissées à la surface des outils et observables macro- et micro-scopiquement. La grande rareté d’études techno-morpho-fonctionnelles des vestiges anciens est un verrou à la connaissance de la période.

Les résultats renseigneront plusieurs aspects complémentaires de l’étude archéologique : la fonction et le fonctionnement des outils, le lien entre fonction et mode de fabrication, la fonction d’un site, l’exploitation d’un territoire. Aussi, ce projet entend-il participer à la révision des paradigmes sur les sociétés humaines du Paléolithique ancien de l’Europe en donnant à voir de nouveaux critères issus d’une analyse techno-morpho-fonctionnelle intégrée des industries lithiques, pour discourir de l’unicité ou de la variabilité des faciès culturels à cette période. Cette étude s’intègre dans un renouveau des travaux sur le Paléolithique inférieur.

Production scientifique (écrite) depuis 2011

Nicoud Elisa; Villa Valentina; Davtian Gourguen; Guibert-Cardin Juliette, 2018. Valle Giumentina (Abruzzes), sixième mission : étude des comportements techno-économiques au Pléistocène moyen. Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome , en ligne. (ACL)